Ago, l'éternel débat

Parlez des écoles, associations, profs, instituts où vous apprenez (ou avez appris) la batterie.
ATTENTION : Enseignants ou structures, merci d'aller dans la rubrique "Je fais ma promo".
Règles du forum
ATTENTION : Enseignants ou structures, merci d'aller publier dans la rubrique "Je fais ma promo"

Re: Ago, l'éternel débat

Message par yannlyporter » Lun 11 Nov 2013, 01:30

Bonjour, je vais parler de Ago puisque le titre est (Ago l'éternel débat). Ou du moins de ce que j'en ai vu. Moi je suis batteur débutant. J'ai un an dans un conservatoire. Là je continue. Je connais plusieurs noms cités plus haut. (Sonny Troupé, Arnaud Dolmen, Laurent-Emmanuel "Tilo" Bertholo ). Ils n'ont pas un jeu (à mon avis) formaté.

Je connais aussi du monde sur Ago à Bdx. Je crois que l'accent est plus mis sur la technique...

C'est mon 1er message et je tiens à signaler que ce n'est pas une pub pour Ago. Dans mon conservatoire, le prof parle très peu de technique, on utilise certaines méthodes Ago, d'autres pas. On oublie certaines pages des méthodes etc...
Mon prof est à mon avis compétent mais il y a pt-être un ou deux manquement dans son cours. Ces manquements là j'y remédie tout seul (ou plutôt j'essaie).

Je ne crois pas qu'il y ait une unique formation qui ouvre les clés du bonheur en batterie. Il y a plusieurs écoles, des profs qui changent, des méthodes qui conviennent à certains mais pas à d'autres... Chacun doit avoir l'intelligence de tirer le meilleur parti de sa formation.

Pt-être que certaines formations formatent mais le but n'est pas de s'imprégner du bagage du prof avant de tracer son propre chemin (ou d'aller voir un autre prof/méthode?)
yannlyporter
Monte son kit
 
Message(s) : 41
Inscription : Dim 10 Nov 2013, 19:38
Matos: 1 capelle et une no name... Quelques cymbales Paiste...

Re: Ago, l'éternel débat

Message par Cerealkiller » Lun 11 Nov 2013, 10:32

Quitte à jouer aux fossoyeurs de topic, voici mon humble expérience qui vaudra avis sur la question.
Après 6 ans d'Ago (j'ai commencé à l'âge de 7 ans), j'ai, comme beaucoup de collégiens eu un copain guitariste, puis un deuxième. Et hop, c'était parti, reprise en tout genre de morceaux du moment à tendance peau grasse et boutonneuse. Ils savaient que j'étais à priori pas mauvais, mais que dans le concret, mon approche supra scolaire faisait qu'au moindre doute ou au moindre pain, je bloquais complètement et il fallait s'arrêter et reprendre à cet endroit là. Même si, au final, ce qu'on jouait était beaucoup moins dur que les fameuses épreuves de fin d'années Ago à grand renfort de sons midi tous pourris enregistrés sur K7 audio. Je disais que j'avais commencé à 7 ans : cette donnée est importante. J'étais un gamin, et n'avait pas du tout la maturité pour comprendre que ce qu'on m'enseignait, ce qu'on me faisait travailler, et bin il relevait de moi que de l'appliquer au "jeu" de l'instrument en "condition réelle". Ce que j'ai compris dans ma tête d'enfant, c'est qu'il y avait l'école où j'apprenais les maths, le francais etc… et Agostini où je devais faire pareil, où l'attente du prof était la même : assimiler, être capable, et reproduire à l'identique.

Eu puis un jour, l'un d'entre eux me dit "eh, je prends des cours dans cette petite école de musique, les profs sont excellents, tous des vrais zikos passionnés, tu devrais y aller". Il me l'a dit une fois, deux fois, etc… et j'ai fini par y aller. Tout le potentiel accumulé dans l'enfer de Dante (désolé, j'ai pas résisté au jeu de mot) s'est libéré d'un seul coup : improviser, s'éclater, se vautrer, mais rattraper le coup en faisant marrer tout le monde, travailler son son, sa frappe, prendre du plaisir et en donner, enfin donner du sens à tous ces exos techniques improbables qui n'avaient pas pour vocation de "sonner" en les appliquant concrètement à des breaks ou des rythmiques décalées… bref, un nouveau monde s'offrait à moi. Ce prof, de cette petite école de musique chartraine, est probablement LA cause de ma passion toujours vive pour l'instrument. Il est fort probable que sans lui, j'aurais arrêté. Un type merveilleux au demeurant, et qui m'a aussi élargi mon périmètre musical en me disant "tiens tu joues comme ça, tiens, ça, ça t'intéresse, tu devrais écouter tel batteur ou tel autre".

Ce n'est pas un avis "à charge" sur Ago, la méthode m'aura donné des bases techniques sans lesquelles je n'en serais pas là aujourd'hui. Mais j'ai juste eu l'impression d'apprendre "en théorie" comment on construit une maison, mais sans jamais m'y coller en soulevant un parpaing ou en utilisant une truelle. Le jour où on m'a collé cette truelle dans les mains, et où on m'a dit "vas-y fais toi plaisir"… quel bonheur.
Avatar de l’utilisateur
Cerealkiller
Monte son kit
 
Message(s) : 39
Inscription : Dim 13 Fév 2011, 04:19
Localisation : Luynes (37)
Matos: DW Mini pro 16/10/14. Pearl FF 3½ cuivre, 10x6 Maple. Ride Z 20, K/Z 13, A cust 18, China K 17+14, A cust 6.

Re: Ago, l'éternel débat

Message par vavou » Lun 18 Nov 2013, 08:06

les écoles aggo proposent elle un programme de formation musicale complet?

QUID des cours /ateliers musique d’ensemble? (basse, batterie guitare rythmique) ?
QUID de cours de formation musicale (solfège, analyse formelle, base de l'harmonie, composition)
QUID de cours histoire de la musique ?

etc...

il y a (à minima) pour chaque enfant (sauf pianiste, et organiste) dans une école de musique sérieuse,
1 un cours-atelier d'orchestre
2 un cours de solfège orienté formation musicale ( c'est à dire avec un contenu plus général que l'apprentissage de la lecture de notes et rythmes)
3 parfois un atelier chant choral
4 parfois un cours d' harmonie ou arrangement, ou accompagnement MAO, ou piano grand débutant , ou atelier comédie etc....

Actuellement nombres d'établissements fonctionnent par modules, et vous devez choisir plusieurs matières qui s'articulent entre elles pour rendre la formation du zicos plus complète.

Que voulez vous attendre d'un ouvrier spécialisé qui ne joue que de la batterie ?

quand on est un peu pro, on connait les bases du piano, de l'harmonie, de la direction d'orchestre, de l’arrangement oral ou écrit, on connait aussi un peu les bases de la technique vocale....etc...
y a pas tout ça chez AGO.
ma fille de 10 ans fait pas mal de toutes ses choses dans son conservatoire municipal ...c'est dire...
Avatar de l’utilisateur
vavou
Au bar avec les fans
 
Message(s) : 2744
Inscription : Sam 13 Mai 2006, 08:46
Localisation : SE de la France
Matos: Jazzette only Sonor, Gary
j'opte pour les peaux naturelles, et les cymbales rares

Re: Ago, l'éternel débat

Message par Capitaine Caverne » Lun 18 Nov 2013, 10:30

Tout est dit, Ago forme des batteurs, si tu veux devenir musicien tu vas ailleurs !
Avatar de l’utilisateur
Capitaine Caverne
Conseil des sages
 
Message(s) : 2195
Inscription : Lun 14 Nov 2005, 11:04
Localisation : Lascaux
Matos: de folie.

Re: Ago, l'éternel débat

Message par ChristopheMazette » Lun 25 Nov 2013, 10:01

vavou a écrit :
QUID des cours /ateliers musique d’ensemble? (basse, batterie guitare rythmique) ?
QUID de cours de formation musicale (solfège, analyse formelle, base de l'harmonie, composition)
QUID de cours histoire de la musique ?


J'ai jamais pris de cours dans une école Ago mais j'ai pris pas mal de cours avec Jusko, j'ai eu tous ces cours avec lui
j'ai aussi bossé ces choses dans d'autres conservatoires et je t'assure que Jusko est bien meilleur dans tous ces domaines que beaucoup d'autres prof du public
Il faut pas oublier que le métier de Jusko a été pendant longtemps de diriger un orchestre, il a fait des arrangements de l'orchestration
Il l'a fait en vrai, pas dans un conservatoire ou sur un livre

D'ailleurs je suis allé 3 ou 4 fois à l'école Ago pour passer le prix et là bas j'ai joué avec des musiciens (en fait je n'ai jamais vu l'école sans musicien)

et puis, Vavou, je ne vois pas pourquoi tu veux comparer le privé et le public
dire "c'est mieux dans le public" est inutile

ce sont 2 offres différentes qui correspondent aux attentes de chacun
Beaucoup ne s'inscrivent pas dans un conservatoire à cause ce que tu mets en avant

On pourrait démonter tous les établissements publics de la même manière
par exemple, combien d'"élèves batteurs de Ier cycle jouent chaque semaine dans un atelier collectif qui corresponde à leur pratique?
je parle des batteurs en jazz ou musiques actuelles dans un groupe de jazz ou musiques actuelles
pas du batteur qui joue du triangle ou de la cymbale roulée à l'harmonie
Avatar de l’utilisateur
ChristopheMazette
Ouane, tou, fri, fore !
 
Message(s) : 372
Inscription : Jeu 23 Avr 2009, 21:32
Localisation : Calais

Re: Ago, l'éternel débat

Message par vavou » Lun 25 Nov 2013, 10:48

ChristopheMazette a écrit :

J'ai jamais pris de cours dans une école Ago mais j'ai pris pas mal de cours avec Jusko, j'ai eu tous ces cours avec lui
j'ai aussi bossé ces choses dans d'autres conservatoires et je t'assure que Jusko est bien meilleur dans tous ces domaines que beaucoup d'autres prof du public
je n'en doute pas cela n a rien à voir avec l éclairage que je propose.
Il faut pas oublier que le métier de Jusko a été pendant longtemps de diriger un orchestre, il a fait des arrangements de l'orchestration
Il l'a fait en vrai, pas dans un conservatoire ou sur un livre
dois je décliner le CV de super prof de conservatoire pour te répondre ?
la musique existe aussi dans les conservatoires, on ne peut comparer conservatoire et livre :shock:
et puis Jusko sait arranger, ok ? et alors? quel rapport avec ses élèves ?


D'ailleurs je suis allé 3 ou 4 fois à l'école Ago pour passer le prix et là bas j'ai joué avec des musiciens (en fait je n'ai jamais vu l'école sans musicien)
tant mieux, mais c'est pas souvent le cas dans les écoles privée de batterie, reconnais le .
et puis, Vavou, je ne vois pas pourquoi tu veux comparer le privé et le public
dire "c'est mieux dans le public" est inutile

ce sont 2 offres différentes qui correspondent aux attentes de chacun
Beaucoup ne s'inscrivent pas dans un conservatoire à cause ce que tu mets en avant
oui, tu as raison, je suis tout à fait d'accord avec toi, mais je suis très critique sur les formations diplômantes, et les soit disant débouché que l'on veut laisser entendre aux étudiants: dans une formation privée comme dans les formation d 'état.
Cependant les formations cefedem ou dumi sont bien plus larges (et donc adaptables dans le monde du travail) que celles des écoles de batterie privée.( Je parle de la formation en France...pas aux US ou au canada etc...)


On pourrait démonter tous les établissements publics de la même manière
par exemple, combien d'"élèves batteurs de Ier cycle jouent chaque semaine dans un atelier collectif qui corresponde à leur pratique?
je parle des batteurs en jazz ou musiques actuelles dans un groupe de jazz ou musiques actuelles
pas du batteur qui joue du triangle ou de la cymbale roulée à l'harmonie[/quote]

je peux t assurer que de nombreux conservatoires, ou écoles de musique proposent des ateliers de pratique collective aux débutants ça veut bien sûr dire un vrai atelier musique actuelles, et ou jazz, et pas que l’orchestre d'harmonie junior.
.je pense qu'il est préférable de former un musicien complet qui joue de la batterie, plutôt qu'un batteur; juste comme un ouvrier spécialisé.
je ne vois pas trop alternance du cours de batterie AGO à plusieurs / cours de PAD Ago à plusieurs, comme une formation musicale solide.
et je sais de quoi je parle:le niveau de connaissance de l'harmonie, de lecture me semble bien léger chez ago.

Mais on tourne en rond, je veux simplement dire ici que l'école ago n'est pas la seule bonne école de batterie;et surtout pas celles qui forme plus ou mieux que les autres. Au contraire, aujourd'hui être batteur ne suffit pas à faire une carrière pro pendant 40 ans. Il faut avoir d'autre domaines de compétences.
Avatar de l’utilisateur
vavou
Au bar avec les fans
 
Message(s) : 2744
Inscription : Sam 13 Mai 2006, 08:46
Localisation : SE de la France
Matos: Jazzette only Sonor, Gary
j'opte pour les peaux naturelles, et les cymbales rares

Re: Ago, l'éternel débat

Message par ChristopheMazette » Lun 25 Nov 2013, 21:18

on est à peu près d'accord sur pas mal de points

je veux bien voir les CV des profs,
j'ai fréquenté pas mal d'établissements publics
2 CRR, 1 CRD en tant qu'élève
2 CRD en tant que prof, et quelques écoles municipales
j'y ai connu quelques profs qui ont l'expérience artistique ET la réflexion pédagogique de Jusko, mais ils sont peu nombreux!
c'est souvent l'un ou l'autre
et ça n'est pas l'histoire des cefedem qui va arranger ça
(tout ça c'est mon point de vue)

Par contre, je n'ai jamais vu une école où tous les élèves batteurs jouent dans un atelier jazz/musiques actuelles
Une classe de batterie pour un temps plein, c'est environ une 30aine d'élèves, ça veut dire qu'il faut 30 ateliers permanents
et ça, j'ai jamais vu
par contre, que les élèves fassent quelques sessions dans un cycle, ça j'ai déjà vu
mais ça, ça n'est pas ce que demande le SNOP

ce que je voulais répondre à ton message, c'est que les écoles publiques ne sont pas parfaites
Avatar de l’utilisateur
ChristopheMazette
Ouane, tou, fri, fore !
 
Message(s) : 372
Inscription : Jeu 23 Avr 2009, 21:32
Localisation : Calais

Re: Ago, l'éternel débat

Message par vavou » Mar 26 Nov 2013, 15:02

y a plusieurs piste pour faire jouer les élèves.
perso dans les conservatoires que j'ai fréquenté
1 pour les tous débutant il y avait la possibilité de faire un peu de musique folk (occitane en l occurrence)
2 il y avait pour les ado plusieurs atelier jazz et funk, et un atelier rock . Je proposait un batteur différents par trimestre.
3 pour les élèves avancés ,il y avait atelier jazz chaque semaine.

Sinon tu sembles inverser le cours de la conversation (le retourner j'veux dire) qui a lieu dans ce post.
Comme c'est souvent le cas lorsqu’un membre du forum qui pratique le tambour nous assène de soit disant vérités inébranlables sur le tambour et la batterie; de nombreux agostiniens (le plus souvent débutants ou presque) disent que ago c'est mieux que tout parce ce que tel ou tel pro de la batterie à fait une école AGO

tu sais comme moi que le succès, et un début de carrière pro de haute volée cela ne se limite pas à la fréquentation d'une école.
alors c'est pourquoi j’alerte les membres en disant que formation AGO est plus que discutable.
Comme d'autres on pointe les points faiblesses de enseignement en général, et d'AGO en particulier, puisque le réso est le the acteur historique de l enseignement de la batterie en France.

rien de plus. Oui, il me semble qu'un conservatoire offre un spectre de formation plus large et plus complet qu'une école AGO. Oh aue oui, l'enseignement dans les conservatoires est perfectible.

je laisse a d autres les propos exclusifs du genre "tous les ago ...etc..."
tous le monde n'est pas à mettre dans le même panier.

simplement je peux dire sans me tromper que de nombreux batteurs se disent pro et joue de 20 à 30 ans, puis après connaissent des galères sans nom.
De nombreux jeunes adultes, sont encore chez papa maman, ou ont hérité d un appar't, et ne paye pas le loyer etc...et donc les maigres revenus de la musique suffisent un temps à leur besoins.

Mais franchement, sans fortune personnelle, vivre de la batterie, avec un peu d'aisance et longtemps :c'est très très rare.

Pour preuves les collègues batteurs qui magouillent à mort avec les intermittences pour juste vivre.
Il n'ont pas assez de cordes à leur arc, pour pouvoir se nourrir dignement pendant 35 ans de vie professionnelle.

A mon age(j'ai passé 40 piges) je peux t'assurer que j'ai vu des jeunes adultes se la péter à 20 balais....(du genre j-suis battteur pro, je suis dans un groupe qui va signer pour un gros label...etc..Etc...)et des années après les mêmes enchainent les plans de reconversions et autres stages formation pour pouvoir juste sortir de la musique sans trop y laisser de plumes.

alors, je suis toujours critique quand je vois un jeune qui parle d'ago, en rêvant d'endorssement, de carrière et de reconnaissance.
vois tu je suis un peu septique sur les débouchés de notre métier et ne me fait plus d'illusion concernant la rétribution des concerts.
Juste pour finir, on ne peut imputer aux écoles Ago le fait qu'un jeune batteur rêve et se projette.bien sûr !

mais quand je lis un texte un tantinet à coté de la plaque : je réagi.
la question reste entière....une heure de pad , et une heure de batterie en alternance par semaine, cela me semble un peu étriqué comme formation musicale. Et à de rare exception on ne reste pas lontemps sur le marché du travail avec seulement ça pour bagage. La pratique de la batterie en solo , j'veux dire, tel qu'enseignée dans les écoles AGO.


tu ne crois pas ?
Avatar de l’utilisateur
vavou
Au bar avec les fans
 
Message(s) : 2744
Inscription : Sam 13 Mai 2006, 08:46
Localisation : SE de la France
Matos: Jazzette only Sonor, Gary
j'opte pour les peaux naturelles, et les cymbales rares

Re: Ago, l'éternel débat

Message par Grimm » Mar 26 Nov 2013, 17:05

vavou a écrit :Oui, il me semble qu'un conservatoire offre un spectre de formation plus large et plus complet qu'une école AGO. Oh aue oui, l'enseignement dans les conservatoires est perfectible.

:+1!:
D'ailleurs, j'ai inscrit ma petite fille de 4 ans au conservatoire en éveil musical en espérant que fasse de la percus comme papa mais elle a l'air d'être complétement accro à la danse. Diantre, fichtre, je suis fait...

Pour ma part, les batteurs sont des sauvages avec la bave aux lèvres alors que les percus sont des dieux grecs. :D

Allez, m'en vais faire quelques papamaman.
Avatar de l’utilisateur
Grimm
En plein rappel
 
Message(s) : 1787
Inscription : Lun 23 Juin 2008, 09:55
Localisation : Franche Comté
Matos: Batterie Art Custom Drums, cymbales Velvet & Paiste... Doit encore bosser énormément sa technique et sa musicalité pour arriver à jouer comme Jeff !!!

Re: Ago, l'éternel débat

Message par ChristopheMazette » Mar 26 Nov 2013, 18:18

Je répondais à tes questions

vavou a écrit :QUID des cours /ateliers musique d’ensemble? (basse, batterie guitare rythmique) ?


vavou a écrit :y a plusieurs piste pour faire jouer les élèves.
perso dans les conservatoires que j'ai fréquenté
1 pour les tous débutant il y avait la possibilité de faire un peu de musique folk (occitane en l occurrence)
2 il y avait pour les ado plusieurs atelier jazz et funk, et un atelier rock . Je proposait un batteur différents par trimestre.
3 pour les élèves avancés ,il y avait atelier jazz chaque semaine.


la musique occitane, c'est pas vraiment de la musique actuelle et même si c'est formateur, c'est un atelier qui peut être complémentaire mais pas la base d'une pratique collective adaptée à un cursus "musiques actuelles" ou "jazz"
"Les ados ne jouent en groupe qu'un trimestre par an" ok
il n'y a un atelier régulier que pour les élèves avancés.

tu disais pourtant
vavou a écrit :je peux t assurer que de nombreux conservatoires, ou écoles de musique proposent des ateliers de pratique collective aux débutants ça veut bien sûr dire un vrai atelier musique actuelles, et ou jazz, et pas que l’orchestre d'harmonie junior.



vavou a écrit :QUID de cours de formation musicale (solfège, analyse formelle, base de l'harmonie, composition)
QUID de cours histoire de la musique ?


il y a peu d'histoire du jazz ou des musiques actuelles dans les conservatoires
dans les 2 écoles où je bosse, une seule propose un cours de FM "jazz musiques actuelles"
et dans tous les établissements que j'ai fréquenté en tant qu'élève, je n'en ai jamais vu

en FM classique, ils ne découvrent les notes en anglais qu'en 2ème cycle, là où je bosse en tout cas...
pourtant, mes élèves batteurs ont des partitions du real book dès leur 1ère année d'instrument

je résume, ils ont moins de temps de cours que chez AGO (le SNOP indique 30mn de cours par élève en Ier cycle) et je dois quand même leur donner des notions de forme (des formes classiques comme AABA ou Blues sont rarement vues en FM)
de culture, d'histoire, faire de l'écoute

j'ai eu 2 profs d'histoire de la musique
et les 2 se sont arrêtées avant l'apparition du jazz (dont une prof au DEFEDEM de Lille)
C'est honteux!!

Je pense comme vous que les structures comme les conservatoires sont les meilleurs cadres d'apprentissage
toutes les disciplines sont réunies
on a des salles, du matos
ça coûte pas cher
par contre, il faut continuer de se bouger le cul pour moderniser ce qu'on y fait
Avatar de l’utilisateur
ChristopheMazette
Ouane, tou, fri, fore !
 
Message(s) : 372
Inscription : Jeu 23 Avr 2009, 21:32
Localisation : Calais

Re: Ago, l'éternel débat

Message par yannlyporter » Mer 27 Nov 2013, 01:50

J'ai vu que certains parlent des conservatoires et des ateliers. Je suis donc dans un conservatoire... Mon atelier n'est pas top. Non le prof n'est pas mauvais mais il ne sait pas énoncer clairement ce qu'il veut comme résultat. Par ex il va me dire " joue plus groovy. avec plus de syncopation de type pouma tchka tak tak" (oui, il va vraiment dire pouma tchak!). Et donc je ne comprends pas les consignes... Et ensuite il va me dire "ouais c'était bien aujd'hui" ou "ce morceau tu dois le revoir plus en profondeur" mais de façon concrète je n'aurai eu aucune instruction claire sur les choses à travailler...

Moi je pense que le meilleur cadre d'apprentissage c'est la volonté de l'élève. Je ne suis pas le seul à pointer du doigt certains manquement du conservatoire. Ce soir je suis resté expliquer à un pote une notion d'harmonie jusqu'à minuit trente... Le prof de FM parle de substitution tritonique mais certains élèves ont encore du mal avec la notion de degré. Il ne savent pas que ce qui détermine la nature d'un accord est la tierce et la 7ème...

Tout ça pour dire que même si le conservatoire est plus ouvert et généraliste, même si on met un élève à Berkleemeilleurécoledemusiquemoderne, il ne fera rien de bon s'il n'est pas un minimum curieux. Toutes les formations en France sont pt-être vouées à être bancales (oui c'est triste)?
yannlyporter
Monte son kit
 
Message(s) : 41
Inscription : Dim 10 Nov 2013, 19:38
Matos: 1 capelle et une no name... Quelques cymbales Paiste...

Re: Ago, l'éternel débat

Message par jbprog » Mer 27 Nov 2013, 14:18

Bonjour,

A vous lire, beaucoup d'idées et éclairages intéressants.

D'autres qui enfoncent des portes ouvertes.
Tant qu'à en enfoncer ; dans quels rares secteurs peut-on dire qu'une formation (même solide) suffira à assurer une longue et douce carrière ?

Jeunes gens, retenez une chose de la mise en garde limpide de vavou ; n'ayez pas trop d'étoiles dans les yeux, car vous risquez de tomber de haut (même s'il est beau d'avoir des rêves).
Avatar de l’utilisateur
jbprog
Ouane, tou, fri, fore !
 
Message(s) : 462
Inscription : Mer 14 Fév 2007, 21:14
Localisation : France, 13

Re: Ago, l'éternel débat

Message par virgule » Mer 27 Nov 2013, 15:12

jbprog a écrit :Bonjour,

A vous lire, beaucoup d'idées et éclairages intéressants.

D'autres qui enfoncent des portes ouvertes.
Tant qu'à en enfoncer ; dans quels rares secteurs peut-on dire qu'une formation (même solide) suffira à assurer une longue et douce carrière ?

Jeunes gens, retenez une chose de la mise en garde limpide de vavou ; n'ayez pas trop d'étoiles dans les yeux, car vous risquez de tomber de haut (même s'il est beau d'avoir des rêves).


À part quelques grandes écoles, je pense que c'est plutôt rare
Avatar de l’utilisateur
virgule
En plein solo
 
Message(s) : 1217
Inscription : Lun 9 Avr 2012, 22:19

Re: Ago, l'éternel débat

Message par Mouton-carnivore » Mer 27 Nov 2013, 15:35

yannlyporter a écrit : Ce soir je suis resté expliquer à un pote une notion d'harmonie jusqu'à minuit trente... Le prof de FM parle de substitution tritonique mais certains élèves ont encore du mal avec la notion de degré. Il ne savent pas que ce qui détermine la nature d'un accord est la tierce et la 7ème...


Là c'est tout de même un autre problème que celui de l'école... Si les élèves ne sont pas assez bosseur et attentifs pour suivre, faut-il nécessairement demander au prof de ralentir le rythme ?
Très honnêtement, les degrés et la composition des accords, ce n'est tout de même pas bien compliqué... De plus, tous les élèves n'étaient pas largués, la preuve, tu as pu les aider...
C'est plutôt le reflet d'une époque où l'on veut tout savoir vite et sans effort...

Je me rappelle en avoir discuté avec Agulhon lors d'un trajet en voiture. Il me disait avoir dû faire face, assez souvent, à des élèves qui n'écoutaient pas et qui, face à un exercice se bornaient à dire "ouais, ouais, je connais". L'exercice, ils en connaissaient l'existence, certes, mais ils ne l'avaient pas mis en pratique... Face à des élèves comme ça, quelque soit l'école, on ne peut rien faire...

[HS Psycho-Socio-Politico-Truc-Muche: ON]

jbprog a écrit :Tant qu'à en enfoncer ; dans quels rares secteurs peut-on dire qu'une formation (même solide) suffira à assurer une longue et douce carrière ?


De ce point de vue là, il y a eu quelques études en socio et psycho-socio qui souligne qu'il est illusoire de penser que la formation mène à une carrière. C'est, à vrai dire, l'une des illusions de "l'égalité des chances". Le fait de donner un diplôme à une frange de plus en plus large de la population n'élimine aucunement l'effet des habitus chers à Bourdieu, ne change d'ailleurs rien à la reproduction sociale, et, pire, conduit à naturaliser les positions sociales en internalisant le Locus of Control...

Pour faire simple, et rester dans le domaine de la musique, tu as beau être diplômé chez telle ou telle école de musique, tu as moins de chance d'en vivre et de faire une carrière musicale que n'importe lequel des enfants Higelin...
Le tout, aujourd'hui, c'est de te laisser croire (et de faire intégrer cette illusion par tous) qu'on t'a laissé la même chance qu'aux autres, la fameuse "éalité des chances"....

[HS Psycho-Socio-Politico-Truc-Muche: OFF]
Avatar de l’utilisateur
Mouton-carnivore
En plein solo
 
Message(s) : 1259
Inscription : Mer 28 Nov 2012, 11:16
Localisation : South Carolina
Matos: Sonor Phonic Plus Hi-Tech
Pédales: Capelle Excalibur - Sonor Perfect Balance
Cymbales: Istanbul / Paiste / Zildjian / Meinl
Hardware: Tama Roadpro

Re: Ago, l'éternel débat

Message par jbprog » Mer 27 Nov 2013, 15:52

Mouton-carnivore a écrit :[...]le reflet d'une époque où l'on veut tout savoir vite et sans effort...
Malheureusement triste et vrai !

[HS Psycho-Socio-Politico-Truc-Muche: ON [suite]]

Par ma remarque précédente, je voulais simplement souligner qu'une école peut être nécessaire mais pas suffisante pour "faire une carrière". On oublie trop souvent le bon sens et les capacités d'adaptation (*) !

Mouton-carnivore a écrit :Le fait de donner un diplôme à une frange de plus en plus large de la population n'élimine aucunement l'effet des habitus chers à Bourdieu, ne change d'ailleurs rien à la reproduction sociale, et, pire, conduit à naturaliser les positions sociales en internalisant le Locus of Control...

Pas d'accord, on ne donne pas un diplôme ! On en permet simplement plus facilement l'accès à une "nouvelle frange" de la population.

"l'égalité des chances" n'est pas une illusion, mais simplement une utopie.

Pour le reste, je suis globalement de ton avis... la France reste quand même passablement une République bananière...

(*) [et pour faire le lien avec ma phrase ci-dessus] → On oublie trop souvent le bon sens et les capacités d'adaptation et les contacts.

[HS Psycho-Socio-Politico-Truc-Muche: OFF[suite]]
Avatar de l’utilisateur
jbprog
Ouane, tou, fri, fore !
 
Message(s) : 462
Inscription : Mer 14 Fév 2007, 21:14
Localisation : France, 13

PrécédentSuivant

Retour vers Lieux d'enseignements (Discussions)

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité