[CD] Tool - 10,000 days

Un cd, un concert, un dvd live qui vous a plu ou déplu, racontez nous.

[CD] Tool - 10,000 days

Message par batmike » Ven 29 Juin 2007, 22:23

Cinq ans après lateralus, Tool nous revient avec un album très attendu, pour le plus grand bonheur des afficionados du quartet.
"10,000 days" , en référence au nombre de jours pendant lesquels la mère de Maynard James Keenan ( chant ) endure sa paralysie avant de disparaître, arrive dans nos mains en juin Mai 2006.

Déjà le groupe est fidèle à sa réputation au niveau de l'artwork, toujours superbe, ici on a droit à des lunettes intégrées au digipack, permettant de regarder un livret composé d'images stéréoscopiques réalisées par Alex Grey et le guitariste Adam Jones.

Ce n'est qu'après un an d'écoutes régulières que je me décide à faire une chronique, la musique du groupe réclamant pas mal de digestion avant d'être comprise ( ou non ).

Une fois la galette dans la platine, c'est Vicarious qui débute les hostilités, morceau en 5/4 ( mètrique chère au groupe ). On reste là dans ce à quoi le groupe nous avait habitué, un titre qui rappelle les ambiances de l'album précédent ( lateralus ), premier single de l'album, le tout sonne très direct. Vicarious dénonce la dictature des médias (un des rares textes directement compréhensible de Keenan ), en particulier la télévision, la violence qui y est montrée, et l'importance qu'elle a prise dans nos vies. Le déclin de l'humanité, sous toutes ses formes, reste un des thèmes fétiches de Keenan, ici il en profite pour déverser sa colère sur les moutons que nous sommes devenus.
Le jeu de Dany Carey à la batterie reste très sauvage, usant de ses habituels samples, matraquant ses toms pour mieux accompagner Chancelor dans un duo basse-batterie qui restera remarquable tout au long de l'album.

Jambi fait suite à Vicarious, musicalement les choses sérieuses commencent, le groupe va plus loin dans les illusions, les guitares s'amusent avec le duo rythmique, le chant survole le tout avec des mélodie superbes, la voix prend aux tripes. Jambi (province dIndonésie dans le sud de sumatra) est parsemé de polyrythmies, le groupe avait parlé de meshuggah en "influence" pour cet album, et je crois que sur ce titre en particulier cela saute aux oreilles. Carey jongle avec les mètriques, mais avant tout ce sont les placements rythmiques du guitariste Jones qui surprennent. On est dans les hautes sphères, la voix a rarement atteint de tels sommets mélodiques, des mélodies pourtant jamais faciles, vers lesquelles il faut faire un pas avant d'en être récompensé. On reste donc dans l'univers cher au quartet, une musique relativement sombre recelant malgré tout de moments très lumineux, la voix de Maynard y étant pour beaucoup.

Les wings I et II, moment très fort de l'album, annoncé comme l'un des monuments toolien par les journalistes. Un morceau à part dans la discographie du groupe, relatant les 27 longues années de paralysie de la mère du chanteur. 20 minutes hors du temps, mettez ce titre au casque et laissez vous embarquer, la voix se fait horriblement triste, les paroles touchent en plein coeur, on est au delà de la musique. Maynard met toutes ses tripes dans ce titre, véritable hommage à sa mère, à travers des textes d'une intense poèsie il nous conte comment il a soutenu sa mère, son courage jusqu'à ce qui sera l'aboutissement du morceau, sa mort. Musicalement c'est bien sûr très sombre, la basse ronronne avec la batterie , l'orage éclate, la voix murmure,dans un crescendo qui accompagne la souffrance endurée par la paralytique. Le titre explose au moment où Maynard supplie qu'on lui donne " les ailes" nécessaires au départ, la musique illustre parfaitement le texte, l'hommage est superbe, le "give me my wings" est dans toutes les têtes des fans du groupe, d'une intensité émotive comme je pense n'en avoir jamais rencontré ailleurs.
Grand morceau donc, j'en ressors épuisé, rincé, un titre loin du pathos facile, loin de la plainte inutile, juste un hommage émouvant par sa sincérité...

The pot, changement total de climat, intro a capella, une voix surprenante, qu'on n'avait que très peu eu l'occasion d'entendre de la part de Maynard. Le titre est comme vicarious, très direct, il montre du doigt Cam De Leon, artiste ayant travaillé pour le groupe, et se clamant " responsable visuel". La basse est entêtante, un titre très rock, peut être celui qui me touche le moins de l'album. Carey est comme à son habitude très créatif, particulièrement dans un jeu de toms (dont je suis accroc).

Suit lipan conjuring, incantation indienne, interlude qui va laisser place aux délirants "losts keys-rosetta stoned".

Lost keys, une basse crie, un arpège de guitare entêtant s'installe, ça tourne en boucle, puis un dialogue entre une infirmière psychiatrique et un infirmier. On y parle d'un patient totalement halluciné qui refuse de parler; c'est dans "rosetta stoned", le titre suivant que l'infirmière se chargera de lui tirer les vers du nez;

Rosetta stoned est un titre particulièrement complexe, comme toujours la musique est fidèle aux textes. Récit d'une rencontre entre un surveillant de la zone 51 et des extra terrestres, chargé d'humour, de délires LSD ( dont le groupe a jadis été friand pour composer ), ça va dans tous les sens.
Sur ce titre Carey se surpasse, le jeu de chat-souris avec Jones à la guitare, les polyrythmies quasi constantes dont tout le groupe use et abuse, le chant qui se fraie une place hallucinée dans l'ensemble, font de rosetta stoned le sommet "technique" de l'album....
Un titre très difficile à appréhender selon moi, tout est amené pour déstabiliser l'auditeur, un must au niveau batterie, une orgie de polyrythmies, jusqu'à un climax en forme de baffe, lors d'une mélodie superbe assénée par Maynard, qui repart très vite dans les délires obscurs typiques du morceau.

Vient ensuite Intension, interlude poisseux, toujours une basse envoûtante, Carey joue ici des tablas et diverses percussions. Le titre se fait très calme, faisant redescendre la tension après un "rosetta stoned" traumatisant. Ce titre, qui se révèle être un long interlude, est d'une grande force mélodique, la voix prend toujours aux tripes, laissant place un instant à un passage instrumental étonnant pour ceux qui connaissent le groupe. Puis la mélodie reprend sa place, berceuse, amenant l'auditeur vers ce qui sera le final de l'album : " right in two".

Deux anges sont perchés sur un nuage, ils observent les humains. On savait Maynard admirateur du film " les ailes du désir", il relate le même thème dans cette chanson, une des plus mélodiquement fortes de l'album .
La voix dirige le tout, et derrière la très belle mélodie qui caractèrise ce morceau se cache la violence d'une condamnation de l'humanité et de son comportement.

"Se battre à propos des nuages, du vent, du ciel.
Se battre pour la vie, le sang, pour ce qui se trouve au-dessus de nous et pour la lumière.
Se battre à propos de l'amour, du soleil, d'autrui.
Se battre..."

Pendant que Maynard stigmatise violemment nos attitudes, la musique se fait, elle, très discrète, accompagnant humblement le flot mélodique du chant. Le batteur Dany Carey nous gratifiera d'un chorus de tablas en 11/4, qui laissera finalement place à un crescendo menant à un final apocalyptique. Exubérance du jeu sur les toms, encore une fois polyrythmies, soli de guitare, la violence s'instille, pour laisser la voix reprendre ses droits, laissant le morceau s'achever sur la mélodie assassine du refrain.

Pour finir, les dispensables sons glauques et stressants de Virginti tres, cloturent cet album.

Voilà en résumé un album mélodiquement très fort, musicalement bourré de finesse et de complexité. Le tout sonne pourtant peut être plus direct que ce à quoi nous avait habitué le groupe. Tool reste un des groupes qui marient le mieux mélodie et technique, évoluant dans un univers sombre, pourtant habité d'espoir. Grosse mention pour Maynard au chant qui se révèle être un chanteur caméléon, doté d'une habileté à nous pondre des textes très forts, et d'un sens de la mélodie très rare.

Merci d'avoir lu cette longue chronique, et excusez mes mots de "fan", j'ai essayé d'être le plus objectif possible...


TOOL :
Maynard James Keenan = Chant
Adam Jones = Guitare
Dany Carey = Batterie
Justin Chancelor = Basse

10,000 days :
Tracklist

1. Vicarious
2. Jambi
3. Wings for Marie (pt 1)
4. 10000 Days (Wings pt 2)
5. The Pot
6. Lipan Conjuring
7. Lost Keys
8. Rosetta Stoned
9. Intension
10. Right in Two
11. Viginti Tres


Image

Image
batmike
 

Message par RSD » Ven 29 Juin 2007, 23:41

Tu m'as donné envie de découvrir ce disque, je vais l'emprunter à mon chanteur la semaine prochaine. :wink:
Merci
RSD
Fondateur
 
Message(s) : 1405
Inscription : Dim 13 Nov 2005, 17:07
Localisation : Saint-Raphaël

Message par Oyo? » Sam 30 Juin 2007, 04:23

idem.
"Un vieux qui meurt,c'est une bibliothèque qui brûle"

-Dicton africain.
Avatar de l’utilisateur
Oyo?
En plein show
 
Message(s) : 582
Inscription : Mer 1 Nov 2006, 22:58
Localisation : In the jungle baby!

Message par Scorpions 70's » Sam 30 Juin 2007, 09:37

Moi je connais un peu déja, (pas complètement) mon chanteur est un fou de ce groupe, on est même allé les voirs à Nantes (en Décembre) et c'était vraiment géant ! :)
SQ2 + LM402 + Ludwig BB LB417K + Pearl FF Alu 14' x 8'
Avatar de l’utilisateur
Scorpions 70's
En plein show
 
Message(s) : 816
Inscription : Lun 2 Jan 2006, 22:55
Matos: ★ SQ2 + LM402 + Ludwig BB LB417K + Pearl FF Alu 14' x 8' ★

Message par Leroy » Lun 2 Juil 2007, 14:34

pour ceux qui vont découvrir, je vous assure que vous allez pas être déçus. Ecouter le disque en entier sera peut-être difficile la première fois mais vous y reviendrez et vous serez contents d'y revenir! :wink:

Il passe en boucle chez moi, dans ma voiture, sur mon mp3 au boulot... Dès que j'ai envie de m'évader en fait (c'est à dire assez souvent malheureusement).
Avatar de l’utilisateur
Leroy
En plein show
 
Message(s) : 663
Inscription : Ven 2 Déc 2005, 15:15
Localisation : -Belgique-

Message par shape » Mar 3 Juil 2007, 00:45

que du bonheur ce cd(comme la majorité des albums de tool d'ailleurs :roll: ) a ecouter d'urgence!!!!!!!!!!!!!!
Quand le goéland se gratte le gland, c'est qu'il va faire mauvais temps.

si tu te reveilles un matin, que tu te grattes les c****** et que tu en a quatre, prend garde, l'ennemi n'est pas loin!!!
Avatar de l’utilisateur
shape
En plein show
 
Message(s) : 820
Inscription : Dim 11 Déc 2005, 21:16
Localisation : toulon ,var

Message par sinOpsis » Jeu 5 Juil 2007, 21:06

Le meilleur album de Tool selon moi !!

+1 :o
sinOpsis
Sound check...
 
Message(s) : 144
Inscription : Dim 13 Nov 2005, 18:32

Message par §mat§ » Ven 6 Juil 2007, 10:37

Raah...

Je l'ai écouté hier soir tout seul dans mon lit avant de ma coucher.

Raah...
Who else hates Ostriches? Fuck those smarmy bastards.
Avatar de l’utilisateur
§mat§
En plein show
 
Message(s) : 619
Inscription : Lun 12 Déc 2005, 19:53
Localisation : Paris VII represent, Invalides represent, 20m² represent

Message par doubledrums » Dim 5 Août 2007, 15:45

çà fait un bail que j'écoute cet album,pas encore digéré :roll: :shock: très très particulier,mais je ne désespère pas d'y arriver :wink:
grand fan de F1,surtout Ferrari,j'adore le rouge
doubledrums
Ouane, tou, fri, fore !
 
Message(s) : 254
Inscription : Mer 4 Jan 2006, 10:06
Localisation : Yffiniac(Bretagne Nord)
Matos: Depuis 2h,une PREMIER APK année 91,de couleur noire,et comme c'est trop long pour le reste RIEN

Message par Neant Distordu » Jeu 30 Août 2007, 15:14

Je préviens que j'ai mis 6 mois a découvrir ce qui se cache derriere cet album : il est très complexe.

Vicarious que je considerais comme le meilleur titre de l'album est en fait tout simplement le plus facile d'accès mais plus tard on découvre que ce titre n'est rien face à 10.000 Days (Wings II) et à Rosetta Stoned. (ne parlons pas de Jambi et Right in two qui sont aussi des monuments :wink: )
Avatar de l’utilisateur
Neant Distordu
Ouane, tou, fri, fore !
 
Message(s) : 356
Inscription : Sam 9 Juin 2007, 16:52

Message par Fukurou » Jeu 15 Nov 2007, 03:25

J'adore toute la disco du groupe, j'ai adoré leur concert, j'adore leur imagerie (bon dieu ces clips géniaux ! pianotez vite sur Youtube si vous ne savez pas de quoi il en retourne), et cet album est très travaillé.
Mais.
Parce qu'il y a souvent un mais et que je suis un gros chieur...
Mais cet album, s'il reste une tuerie, est celui qui m'a le moins touché (tout ets relatif) chez Tool, peut être parce qu'ils se reposent sur leur terrain de chasse avec leurs "gimmicks" habituels.
J'ai donc un peu peur qu'ils ne sachent pas se renouveller par le suite, c'est lepremier album qui m'a donné une sensation de stagnation dans l'ensemble de leur disco.
Leur recette est ici au point dans un tout millimétré quasiment sans failles mais forcément, ça sent parfois le déjà-vu et ça a donc eu un peu moins d'impact sur moi de ce fait.
En même temps ça reste "juste" un groupe de metal essentiel, et un groupe essentiel tout court, à mon goût.
Avatar de l’utilisateur
Fukurou
Porte ses flights
 
Message(s) : 21
Inscription : Mer 2 Mai 2007, 14:32

Message par Stetson » Jeu 15 Nov 2007, 03:56

Caramba, ça c'est de la chronique ! Bravo et merci !
Je ne connais pas du tout Tool. Je t'ai lu en écoutant des extraits sur YouTube. Je trouve ça super, intense et inspiré.
Bizarrement, je ne trouve pas leur musique si métal que ça. Plutôt très rock, avec des accents prog à l'ancienne (lorgnant du côté du Yes seventies), des planures pas trop éloignées des grands moments de Gabriel, et des touches métal essentiellement rythmiques.
Les clips sont parfaitement déprimants, les paroles ont l'air glauques aussi, mais je veux bien fermer les yeux sur ce côté-là de l'affaire si ce que mes oreilles entendent vaut le déplacement.
En revanche, le tout a l'air assez répétitif. Il y a un style, ce qui est remarquable, mais je ne suis pas certain qu'il soit mélodiquement très riche sur la longueur. Je me trompe ?
En tout cas, belle description d'un bel univers : j'adhère, merci. Un gars qui me fait découvrir un groupe qui me plaît est mon ami.
Stetson
 

Message par Fukurou » Jeu 15 Nov 2007, 04:07

Hm, disons que comme j'en parlais on peut en effet trouver qu'ils se reposent sur certaines choses...mais paradoxalement ils les exploitent à fond de chez à fond et les maîtrisent jusqu'au bout des ongles donc dans les faits on peut difficilement s'ennuyer.
Et surtout il faut prendre les albums comme un tout, d'ailleurs pas mal de morceaux se suiventm je dis ça parce que certaines personnes n'écoutent des groupes que "partiellement".
Avatar de l’utilisateur
Fukurou
Porte ses flights
 
Message(s) : 21
Inscription : Mer 2 Mai 2007, 14:32

Message par Mooskitoo » Jeu 15 Nov 2007, 21:02

Un album parfait très travaillé, il y a du avoir un sacré boulo sur le son car il est magnifique un vrai bonheur... les titres sont jouissif et nous entraine vers un monde très plaisant !!! Vraiment je le recommade... il n'est pas indispensable mais c'est un album vraiment sympa !!!
Avatar de l’utilisateur
Mooskitoo
Sound check...
 
Message(s) : 137
Inscription : Dim 7 Oct 2007, 12:19
Localisation : Près de Rouen

Message par Francko » Mer 21 Nov 2007, 12:08

moi non plus, je ne rangerais pas Tool dans le tiroir " métal" . ça me parait trop réducteur pour ce groupe que j'adore ! Je les ai vus a paris et j'ai pris une sacrée claque dans la face .
MAIS ( :wink: ):
:arrow: il n'y a aucun véritable jeu de scène "organique" , je suppose que le public doit avoir a se satisfaire des multiples lights , lazers et autres starwarstoys .... qui sont imprésionnants , il faut le reconnaitre !
:arrow: Leur son est niquel mais Ils jouent 10 fois trop fort ! (j'ai sorti mes filtres auditifs au bout de 27"2sec )
" Le sage est celui qui sait qu'il lui reste plus à apprendre que ce qu'il sait déjà "
Avatar de l’utilisateur
Francko
En plein show
 
Message(s) : 973
Inscription : Lun 6 Mars 2006, 18:50
Localisation : DTC au fond a droite , second escalier , interphone du haut .

Suivant

Retour vers Chroniques

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité