[GROUPE] The Ocean...

Un cd, un concert, un dvd live qui vous a plu ou déplu, racontez nous.

[GROUPE] The Ocean...

Message par Leroy » Jeu 10 Jan 2008, 11:22

Alors... Collectif Berlinois de 7 membres permanents et environ le double en électrons libres.

le site du groupe
le myspace

Là on est dans le gros, le très gros même.... Encore plus gros depuis la sortie du double album "Precambrian" en novembre dernier.

Un espèce de post-hardcore brutal et direct basse guitare batterie voix sur le premier des deux cd et quelque chose de plus évolutif, plus posé avec beaucoup de couches instrumentales sans oublier le côté heavy sur le deuxième CD.

Etant incapable d'exprimer la haute teneur en bon son de cet album, je vous copie/colle une chronique de Krakoukass (qui a une jolie plume)parue sur le webzine Eklektik ( ici )

""""Wouah… Après le beau digipack de Fogdiver, le superbe digipack de Fluxion, le joli fourreau et le livret grande classe de Aeolian, The Ocean s’est une nouvelle fois surpassé pour nous proposer un artwork superbe, un packaging qui en donne pour son argent. Pour une présentation détaillée de l’objet, je vous renvoie à l’interview de Robin (lien), tête pensante du groupe.
Les téléchargeurs fous qui oublient qu’il faut aussi de temps en temps contribuer à faire vivre les artistes et les soutenir en achetant leurs disques, en seront vraiment pour leurs frais. Ils passeront à côté de quelque chose d’assez unique.

Mais intéressons-nous plutôt au principal, à savoir la musique et le contenu de Precambrian. L’album fait au total 83 minutes 40, répartis sur 2 disques bien distincts.
Le premier des 2 disques porte le nom de Hadean/Archaean tandis que le deuxième s’intitule Proterozoic.
Conceptuellement parlant, ces obscures noms représentent en fait des ères de la période précambrienne (qui précède la période primaire), période géologique qui nous ramène au commencement et à l’apparition de la terre, il y a de cela 4,5 milliards d’années. Cette période est en effet découpée par les spécialistes en 3 éons distincts correspondant à des époques : hadéen, archéen, et enfin proterozoïque.
Chaque titre de l’album est le nom d’une sous-période, et ont donc tous la particularité de se terminer en « an ». La plupart sont affublés d’un deuxième titre, en anglais (qui n’est visible qu’en surimpression dans les livrets), qui colle un peu plus au contenu des textes et de la musique (et permettra sûrement plus facilement aux musiciens de communiquer sur les morceaux sans avoir besoin de leur dictionnaire). Sur le deuxième disque, « Orosirian » porte en effet le deuxième nom plus connu de « For The Great Blue Cold Now Reigns », titre écoutable sur le site du groupe depuis plusieurs semaines.
Voilà pour le concept qui a au moins le mérite de donner lieu à une pochette fort jolie, et rassurez-vous, nul besoin de se pencher vraiment dessus pour apprécier pleinement la musique des berlinois.

Où en est donc le collectif berlinois en cette fin d’année 2007 ? Après avoir sorti deux excellents albums très différents comme Fluxion et Aeolian, quelle direction allait emprunter la bande à Robin Staps ?
Une double direction.
Les 2 disques qui constituent Precambrian sont en effet très différents musicalement parlant.

Le premier, qui est en fait un EP de 5 titres, pour 22 minutes de musique, marche fièrement dans les traces de son grand frère direct, Aeolian. Il s’agit donc d’un disque brutal, direct, chaotique, sans grande surprise par rapport à ce que l’on connaît déjà de The Ocean. Je dis sans grande surprise, mais ce n’est pas complètement exact quand même : vocalement le travail est encore plus colossal que précédemment et « Paleoachean » par exemple fait quand même appel à des vocaux multiples à la coloration encore un peu différente des voix death et éructations hardcore auxquelles Aeolian nous a habitués. Ce titre seul, fait appel à 5 vocalistes différents : certains de ces vocalistes sont des berlinois peu connus, mais on notera que l’on retrouve un certain Mike Pilat, nouveau vocaliste à temps plein du groupe, et Nate Newton de Converge. Au rayon des invités connus sur l’EP, on retrouve également Eric Kalsbeek du groupe batave Textures qui assure brillamment l’intégralité des vocaux du brutal « Mesoarchean ». Aucune révolution au programme sur cet EP, mais une excellente mise en bouche, qui permet de s’immerger facilement dans Precambrian en assurant le lien entre la période Aeolian et la nouvelle…

Car sur Proterozoic au contraire, les nouveautés sont de la partie même si de par son approche beaucoup plus calme, ce disque est certainement à rapprocher de Fluxion. N’empêche, on est quand même surpris d’entrée par ce saxophone qui nous accueille sur l’instrumental introductif de « Siderian », ou cette voix claire très présente sur « Rhyacian ».
L’utilisation de l’électronique est également à noter sur ce titre, discrète mais épisodiquement présente, elle donne une coloration nouvelle au son de The Ocean.
Là où le parallèle avec Fluxion est très fort c’est sur l’orchestration importante de l’album et la diversité des instruments utilisés sur l’album : en plus des traditionnelles guitare/basse/batterie, on trouvera tout au long de l’album, du piano, de l’orgue, du violon, du saxophone, du violoncelle, de la viola (proche du violoncelle), du tambourin, et même du glockenspiel (sorte de xylophone).
Et l’utilisation de ces instruments classiques est loin d’être une coquetterie superflue. Elle est au contraire un pan fondamental sur lequel la musique du groupe s’appuie aujourd’hui complètement. « Statherian » est un exemple de la réussite de cette fusion inédite. Le mélange entre ces sonorités classiques et le metal/hardcore sans concession du groupe est tout simplement fabuleux (la fin de « Orosirian » est à pleurer).
Fluxion avait ébauché ce que pourrait être la musique du groupe aujourd’hui, et Precambrian concrétise à plein les attentes que l’on pouvait placer dans ce groupe à la maturité aujourd’hui impressionnante. Cette orchestration puissante, jamais démonstrative, est au service d’une musique puissante mais aussi touchante, et éminemment sombre également. J’en veux pour preuve le démarrage de « Calymmian », aussi glaçant qu’un titre de Portishead, l’émotion à fleur de peau de « Stenian », ou ces sombres intonations résonnantes de la basse sur « Ectasian » dont le tempo ralenti frôle le doom avant de se muer en déferlante apocalyptique.

On notera aussi que certains des textes de l'album ont encore une fois été empruntés à de célèbres auteurs comme Charles Baudelaire (sur « Palaeoarchean »), le comte de Lautréamont (« Mesoarchaean » et « Neoarchaean »), ou le poète Georg Trakl (sur « Ectasian »), alors qu'une citation présente sur « Statherian » est signée de l'acteur Kevin Spacey.

Vocalement comme sur l’EP, Proterozoic multiplie les participations, à tel point même qu’on se demande s’il y a un véritable vocaliste dédié dans le groupe.
Ce sont pas moins de 9 voix différentes qui parcourent le disque. Aux côtés de Meta, très présent encore bien qu’il ne soit plus l’officiel vocaliste de The Ocean, on retrouve des inconnus et certains de ceux déjà cités précédemment (notamment Mike Pilat un peu partout, et Nate Newton sur « Tonian »), et même Tomas Hallborn (Breach) ainsi que Caleb Scofield de Cave In, venu poser sa douce voix claire sur « Orosirian », ainsi que Robin Staps qui participe désormais souvent (sur trois titres pour être précis) aux voix (je le soupçonne d’être responsable de cette très belle voix claire sur « Rhyacian »).

Ces participations nombreuses, ainsi que ce sens du détail et de la minutie, rendront certainement une fois de plus les choses difficiles à retranscrire en live. Mais sur ce terrain, The Ocean a prouvé à de multiples reprises qu’il était contre toute attente un énorme groupe de scène (le concert du Batofar en avril 2006 restant encore à ce jour mon expérience de concert la plus marquante), et je vous encourage donc vivement à aller vous en rendre compte par vous-mêmes si par bonheur le groupe a la bonne idée de passer près de chez vous (a priori le groupe passera par Paris en avril 2008).

Alors on dira que je ne suis pas objectif et que la note attribuée à ce disque était prévisible (car oui c’est vrai, c’était sûrement l’album que j’attendais le plus cette année, mais ce genre d’attente est souvent plutôt synonyme de déception à l’arrivée), que Eklektik est acquis à la cause des berlinois…
Croyez-le ou non mais cette note, ces gars-là la méritent vraiment, car le travail effectué sur Precambrian est absolument colossal, incroyable, et le résultat l’est tout autant. Faites l’effort d’écouter cet album (et particulièrement le disque 2), si vous n’adhérez pas à la musique, je suis en revanche persuadé que vous saurez reconnaître le travail qui a permis la naissance de Precambrian, œuvre d’art complète tant sur le fond que la forme.""""
Avatar de l’utilisateur
Leroy
En plein show
 
Message(s) : 647
Inscription : Ven 2 Déc 2005, 15:15
Localisation : -Belgique-

Message par Helvete » Jeu 10 Jan 2008, 16:33

Merci pour cet article :D Je ne connais pas très bien The Ocean mais pour le peu que je connais j'aime beaucoup. Je sais qu'un des guitaristes de Switchback (groupe suisse de chez moi, voir le topic de promo des groupes suisses) a joué sur une tournée avec eux!
Avatar de l’utilisateur
Helvete
En plein show
 
Message(s) : 582
Inscription : Mer 21 Mars 2007, 19:53
Localisation : Suisse

Message par Leroy » Ven 11 Jan 2008, 15:07

De rien Helvete, c'est un plaisir :wink:

Et les autres là! Personne connaît ce groupe ou bien tout le monde s'en fout???
Avatar de l’utilisateur
Leroy
En plein show
 
Message(s) : 647
Inscription : Ven 2 Déc 2005, 15:15
Localisation : -Belgique-

Message par DFH » Ven 18 Jan 2008, 12:40

Je connais oui, mais j'avoue ne pas avoir ecouter Precambrian, on m'a longtemps parlé de ce groupe, mais j'avoue ne pas avoir trop accroché leur premier album...

Il y'a du beau monde en tout cas sur leur album!
http://www.pugachov.ru/eem/ambientguide.html
Avatar de l’utilisateur
DFH
En plein show
 
Message(s) : 543
Inscription : Sam 30 Déc 2006, 04:40
Localisation : Lille
Matos: Ludwig Superclassic 63's : 20", 12", 13", 16"

Message par Leroy » Ven 18 Jan 2008, 13:20

A mon avis, ça devrait te plaire!
Avatar de l’utilisateur
Leroy
En plein show
 
Message(s) : 647
Inscription : Ven 2 Déc 2005, 15:15
Localisation : -Belgique-

Message par Helvete » Mar 30 Juin 2009, 22:07

J'ai souvent rencontré Luc Hess, le batteur actuel du collectif, et c'est un mec juste extra. Tellement dedans, et tellement juste quand il joue, un grand casseur de bouts de bois, mais tellement humble et sympathique, un vrai nounours ! Il a pris une sacrée bouteille, en plus des contrats et tout le bordel, c'est juste génial pour lui ! Je vous conseille d'aller le voir en concert et de vous prendre une bonne pâtée dans la tronche !
Et quelle patate, ça fait vraiment du bien à voir !

En fait, plusieurs membres du collectif (Jona Nido, guitare, Louis Jucker, basse, et Luc Hess) viennent de la ville d'où je viens, et c'est incroyable de voir la tournure des évènements, c'est géant comme opportunité !

Et confirmation après achat et écoute, Precambrian est terrible ! Vivement la suite !!
Avatar de l’utilisateur
Helvete
En plein show
 
Message(s) : 582
Inscription : Mer 21 Mars 2007, 19:53
Localisation : Suisse

Message par batmike » Ven 3 Juil 2009, 06:56

J'attends beaucoup de la suite moi aussi.. Et comme toi helvete j'ai beaucoup apprécié le batteur en live, une grande énergie, et un jeu qui m'a pas mal interpelé.
Pour la peine je me relance Precambrian !
batmike
 


Retour vers Chroniques

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité