Psychanalyse et autres...

Par ici pour tout dire sans toujours raconter quelque chose

Psychanalyse et autres...

Message par dytar » Mar 17 Déc 2013, 23:47

Yo ! Je me propose pour répondre aux questions sur la psychanalyse, attention, je ne répondrais pas aux questions personnelles mais plutôt toutes les autres ! :bellal'irish:
Avatar de l’utilisateur
dytar
Ouane, tou, fri, fore !
 
Message(s) : 459
Inscription : Jeu 7 Jan 2010, 12:41
Localisation : Lyon city of neo prog rock.
Matos: Fibes Clear / Vista 70's / Ritmo / Dw / Zildjian / un peu paiste. Rockstar fusion custom tour / dtxremeIIS / sonor teardrop, LM402 / LM400 PIQUEE

Re: Psychanalyse et autres...

Message par virgule » Mer 18 Déc 2013, 10:49

hello,

je pense que tu va quand même devoir dire de quel côté du divan tu te places ;-)

J'en fait partiellement une analyse, je ne sais pas encore quoi vraiment en penser
Avatar de l’utilisateur
virgule
En plein solo
 
Message(s) : 1217
Inscription : Lun 9 Avr 2012, 22:19

Re: Psychanalyse et autres...

Message par dytar » Mer 18 Déc 2013, 11:08

Haha

oui je parle plus de la psychanalyse comme théorie et comme méthode, étant psychologue clinicien. Je ne fais pas d'analyse stricto sensu, orthodoxe car je n'ai pas la formation de psychanalyste mais une formation basée sur la psychopathologie psychanalytique, bref, la psychodynamique. C'est-à-dire, que j'étudie le lien inconscient entre les personnes :)
Avatar de l’utilisateur
dytar
Ouane, tou, fri, fore !
 
Message(s) : 459
Inscription : Jeu 7 Jan 2010, 12:41
Localisation : Lyon city of neo prog rock.
Matos: Fibes Clear / Vista 70's / Ritmo / Dw / Zildjian / un peu paiste. Rockstar fusion custom tour / dtxremeIIS / sonor teardrop, LM402 / LM400 PIQUEE

Re: Psychanalyse et autres...

Message par jpdrummer » Mer 18 Déc 2013, 11:18

Pendant de longues années, j'etais contre tout ce qui etait psych-ologue, -analyste, -therapeute etc , en pretextant que je voyais mal comment qq qui ne me connaissait pas pouvait m'aider bla bla bla... Pis un jour, il a fallut que je franchisse le rubicon, j'ai pris rdv et je me suis rendu compte que j'avais tort, car justement, qq qui ne vous connait pas a le recul necessaire pour vous eclairer. Bon, ok, la psy que j'avais choisie etait pas super top et me parlait plus de ses soucis de nounou et de couple mais j'ai rechangé et suis tombé sur un qui m'a bien remué et qui m'a rassuré sur certaines craintes que j'avais. Donc bon, au final, certains sont tres bon et vont pouvoir vous donner tres rapidement les clés pour vous aider et vous comprendre et d'autres au contraire vont faire plus de mal que de bien.
Avatar de l’utilisateur
jpdrummer
Modérateur
 
Message(s) : 4004
Inscription : Jeu 27 Déc 2007, 13:43
Localisation : seine maritime
Matos: Trop de trucs à trimballer entre les repets et les concerts...

Re: Psychanalyse et autres...

Message par soft » Mer 18 Déc 2013, 11:33

Quel(s) fantasme(s) l'exercice de cette profession permet-il de caresser dans le sens du poil?

comme les avocats dont le rêve est de transgresser les lois, les "psy" ont à mes yeux une drôle d'odeur;

C'est une vraie question, et je me félicite de l'avoir posée :ouui:
Avatar de l’utilisateur
soft
Conseil des sages
 
Message(s) : 19288
Inscription : Ven 18 Nov 2005, 23:00
Localisation : à l'ouest

Re: Psychanalyse et autres...

Message par Mouton-carnivore » Mer 18 Déc 2013, 15:08

Très rapidement, et sans vouloir me lancer dans la moindre polémique (ça n'est pas le lieux, et c'est une discussion que j'ai eu suffisamment souvent pour ne pas ressentir le besoin d'en débattre à nouveau), je tiens tout de même à signaler qu'il est de bon ton de ne pas mettre dans le même panier toutes les appellations "psy":

- Psychothérapeute: Terme un peu fourre tout, rassemblant toutes sortes de théories plus ou moins sérieuses, le titre de psychothérapeute n'est encadré et reconnu comme titre protégé que depuis 2010 (avant ça n'importe quel clampin pouvait se dire "psychothérapeute"...). Ceci dit le titre continue de faire débat...

- Psychanalyste: Titre non règlementé. Dans les faits, n'importe qui peut donc se revendiquer "psychanalyste". Un psychanalyste sérieux se sera formé auprès d'une "association" et aura suivi une analyse.
La psychanalyse est un champ, parmi d'autre, de la psychothérapie, et n'est toujours pas reconnue comme discipline scientifique.

- Psychiatre: Titre protégé. Champ de la médecine qui traite (ou tend à traiter) les troubles mentaux. Le psychiatre est un médecin, et il est donc remboursé par la sécurité sociale. C'est aussi le seul à même de prescrire un traitement médicamenteux.
Rien n'empêche le psychiatre d'avoir recours aux méthodes psychanalytiques ou a une quelconque psychothérapie dans le cadre de sa pratique (c'est même courant en France).

- Psychologue: Titre protégé. Un psychologue a suivi une formation en psychologie. Un peu cours comme définition ?
Le problème, en réalité, c'est que, sous le terme "psychologie" sont rassemblées diverses pratiques qui peuvent être assez distantes les unes des autres.
- Psychologie clinique: l'image classique du "psy" dans la population, qui traite les troubles mentaux. Même parmi les cliniciens il existe différents courants, plus ou moins scientifiques. Je n'en dirai rien de plus, ça n'est pas mon domaine de prédilection, et c'est généralement en abordant ce domaine que l'on met le feu au poudre.
Pour l'anecdote, tout de même, lorsque j'étais étudiant (et élu, donc au courant du "dessous des cartes"), on a dû séparer les deux labos de psychologie clinique et les mettre dans deux villes différentes pour calmer les tensions. Chacun des labos faisaient, par ailleurs, ses propres cours et ses propres examens (une de mes ex est tout de même parvenue a avoir une très bonne note à son l'un de ses examens en se bornant à baver sur le "camp adverses" sur deux pages, sans répondre à la moindre question...).
- Psychologie cognitive: Etude scientifique des processus cognitifs. Champ né, en partie, du courant "cybernétique", en rapport étroit avec les neurosciences et l'intelligence artificielle. Lisez "l'ordinateur et l'esprit", si vous en avez l'occasion, ou "l'erreur de Descartes". Des bouquins accessibles, passionnants à mes yeux, et qui permettent de découvrir ce que peut, aussi, être la psychologie.
- Psychologie développementale: Etude scientifique de l'évolution cognitive de l'humain, de la naissance à la mort. L'exemple le plus connu à ce jour de psychologue développementaliste restant Piaget (même si ça date un peu et que son modèle a, depuis, été affiné).
- Psychologie différentielle / Psychométrie: Etude scientifique des différences psychométriques entre les individus. C'est la discipline où les tests règnent en maitre, notamment les tests d'intelligence (à propos desquels on lit, dans le grand public, un nombre d'idiotie absolument affligeant). Les tests types "Rorschach" (non validé scientifiquement), ne font pas partie de cette discipline.
- Psychologie sociale: Etude scientifique des relations liant un individu, en tant que membre d'un groupe social, à un objet social donné. En gros, là où la sociologie étudie les rapports entre un groupe social et un objet social (le suicide, l'engagement politique, l'éducation, etc.), la psychosociologie ajoute l'individu. Le champ d'étude reste donc parfois proche de celui de la sociologie (rapport de dominations intergroupes, créativité de groupes, conflits intergroupes, etc.), mais a aussi ses spécificités (soumission librement consentie, obéissance à l'autorité, représentations sociales, etc.).
La recherche la plus connue à ce jour, reste celle de Milgram sur la soumission à l'autorité, dans laquelle il amène un quidam a électrocuter son prochain... La recherche la plus spectaculaire restant la "prison expérimentale" de Zimbardo (http://www.prisonexp.org/), même si ses conclusions n'ont pas de valeur scientifique (l'expérience ayant dû être interrompue très précocement, pour des raisons de sécurité). Ceci dit, la plus grande partie de la psychologie sociale n'est pas aussi glamour que ces deux exemples "médiatiques", et se rapproche plutôt de la sociologie.
La psychologie sociale a, par ailleurs, donné naissance à la psychologie de la santé (étude des facteurs psycho-sociaux ayant un impact sanitaire: prise de drogues, suicide, observance, impact de la maladie sur la sphère psycho-sociale, etc.), et à la psychologie du travail (étude des facteurs psycho-sociaux ayant un impact sur le comportement au travail des salariés: absentéisme, intégration, analyse de compétences, risques psycho-sociaux, recrutement, etc.).
Bon, vu la longueur du pavé, vous l'aurez eut-être deviné, je suis psychologue social... :oops:

Pourquoi tout ce pavé ? Simplement pour souligner le fait que:
- La "psychologie" est, déjà, un terme qui renferme différentes pratiques et approches, et ne veut donc rien dire en soit (c'est bien pour celà que Dytar a précisé qu'il est psychologue "clinicien" et moi psychologue "social". On a un tronc commun de savoir dans les différents domaine de la psychologie, mais nous nous sommes spécialisés dans des domaines différents).
- Le terme "psy", a plus forte raison, renferme un fourre-tout de métiers plus ou moins encadrés légalement, et qui renvoient à des pratiques, elles aussi, diverses... Un flou artistique qui a profité à certains (notamment aux psychothérapeute, lorsque le titre n'était pas reconnu, "psy" ça fait sérieux et ça laisse le doute), qui est rentré dans le langage courant et dont les gens se sont fait une représentation sociale (pour le coup) assez précise.

Bref, par pitié, arrêtons de mettre tout les "psys" dans le même panier et sachons de quoi l'on parle avant de dire "j'aime pas les psys", c'est aussi absurde que de dire "je n'aime pas les techniciens", ou "je n'aime pas les ingénieurs"...

<°(((<

Voila, désolé pour le pavé, je laisse la parole à Dytar (parce que, moi, je n'aime pas la psychanalyse et la majeure partie des psychothérapies). :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Mouton-carnivore
En plein solo
 
Message(s) : 1260
Inscription : Mer 28 Nov 2012, 11:16
Localisation : South Carolina
Matos: Sonor Phonic Plus Hi-Tech
Pédales: Capelle Excalibur - Sonor Perfect Balance
Cymbales: Istanbul / Paiste / Zildjian / Meinl
Hardware: Tama Roadpro

Re: Psychanalyse et autres...

Message par jpdrummer » Mer 18 Déc 2013, 15:19

Ah mais je te rassure, je pensais comme je l'ai dis y'a au moins 3 ans ... Depuis, on m'a expliqué les différences entre chaques et comme je l'ai dis, j'ai changé d'avis sur eux ;)
Avatar de l’utilisateur
jpdrummer
Modérateur
 
Message(s) : 4004
Inscription : Jeu 27 Déc 2007, 13:43
Localisation : seine maritime
Matos: Trop de trucs à trimballer entre les repets et les concerts...

Re: Psychanalyse et autres...

Message par Geronimo » Mer 18 Déc 2013, 17:31

Il y a également un petit point qui peut être précisé, il y a autant d'approche différentes qu'il y a de psychiatres, ou de psychologues cliniciens, simplement pour une raison, ce sont également des êtres humains.

Un dernier truc, en France la musicothérapie n'est pas reconnue ni sanctionné par un diplôme d'état... on est bien en retard là dessus, mais c'est un tout autre sujet ^^

Sinon, personnellement, vous le savez je suis suivi par une psychiatre, ma mère est psychologue clinicienne (enfin était puisqu'elle n'exerce plus), et j'ai le plus grand respect pour ces professionnels qui ont choisi d'aider des êtres humains en état de détresse psychologique, parfois très graves et durs à supporter je pense.

Après, concernant le sujet de base, la psychanalyse, je sais personnellement en quoi cela consiste, ma mère me l'ayant bien expliqué, donc je ne poserai pas de questions, mais merci quand même :)
Avatar de l’utilisateur
Geronimo
À l'hôtel avec les fans
 
Message(s) : 3821
Inscription : Dim 13 Nov 2005, 17:09
Localisation : Ouest
Matos: Woodblock

Re: Psychanalyse et autres...

Message par Mouton-carnivore » Mer 18 Déc 2013, 18:05

jpdrummer a écrit :Ah mais je te rassure, je pensais comme je l'ai dis y'a au moins 3 ans ... Depuis, on m'a expliqué les différences entre chaques et comme je l'ai dis, j'ai changé d'avis sur eux ;)


En fait, le fond du problème, pour moi, c'est que je ne vois pas comment on peut avoir un avis "pour ou contre" le métier de psychologue. Ou, du moins, si je peux le comprendre dans le cadre de la "clinique" (pour tout le coté humain, introspectif, et la dimension "sensible" et "subjective" de la pratique), elle ne veut, en revanche, rien dire dans le cadre des disciplines plus "scientifiques" de la psychologie. Ca reviendrait à dire "je n'aime pas les anthropologues" (ou les physiciens, les ingénieurs réseaux, les plombiers-chauffagistes...). Ou le contraire d'ailleurs, "j'aime les biochimistes" est tout aussi absurde.
Sauf que, quoiqu'on fasse, psychologue=psy pour beaucoup de monde, par manque d'informations... :?

Josselin a écrit :Il y a également un petit point qui peut être précisé, il y a autant d'approche différentes qu'il y a de psychiatres, ou de psychologues cliniciens, simplement pour une raison, ce sont également des êtres humains.


C'est pas faux, mais c'est bien ce qui me semble problématique, et qui souligne bien, à mes yeux, que l'on est alors plus face à une science mais plutôt face à une sorte d'intuition mêlée de "mystique savante"... Les cardiologues et les gastro-entérologues, bien qu'étant des êtres humains ont, généralement, une approche analogue pour soigner leurs patients...

Certes, je ne pense pas qu'il y existe, pour l'instant, une clinique "scientifique" viable, objective et efficace (dans certains cas ça ne serait d'ailleurs pas souhaitable). Mais j'ai quand même beaucoup de mal avec une frange de la clinique qui tourne le dos à la science pour protéger ses intérêts (notamment dans le cas de l'autisme, mais pas seulement). Les recherches actuelles en neurosciences sont prometteuses, mais beaucoup font mine de ne pas le voir...
Il est parfois plus simple de se cacher derrière un psycho-ésotérisme de bon ton... :roll:

Bon, bref, promis, j'arrête là.

<°(((<
Avatar de l’utilisateur
Mouton-carnivore
En plein solo
 
Message(s) : 1260
Inscription : Mer 28 Nov 2012, 11:16
Localisation : South Carolina
Matos: Sonor Phonic Plus Hi-Tech
Pédales: Capelle Excalibur - Sonor Perfect Balance
Cymbales: Istanbul / Paiste / Zildjian / Meinl
Hardware: Tama Roadpro

Re: Psychanalyse et autres...

Message par jpdrummer » Mer 18 Déc 2013, 18:16

Il est vrai que pour bcp de personne, avoir recours a un psy-truc (mettez la fin qui vous plait ;) ) est souvent synonyme de "il est pas bien dans sa tete !" ... Pourquoi ? parce que justement, ce mot veut dire tout et n'importe quoi en meme temps, et on a pas souvent envie de vouloir comprendre cette différence. Moi le 1er, je refusais d'admettre que ce corps de métier pouvait m'aider a un moment de ma vie car je me disais betement " si moi le 1er, je n'arrive pas, comment un inconnu pourrait le faire ?". On peut etre contre car on a pas envie d'entendre qu'un truc cloche chez nous et que ce n'est pas forcement la faute des autres, une histoire d'ego en fait. Mais je me goures peut etre hein, je te donne juste le ressenti que j'avais à l'époque car je ne connaissais pas mieux le sujet et qu' il m'aurait ete dur d'entendre que mes blocages venait d'un mal etre personnel et pas forcément des autres depuis quelques années.
Avatar de l’utilisateur
jpdrummer
Modérateur
 
Message(s) : 4004
Inscription : Jeu 27 Déc 2007, 13:43
Localisation : seine maritime
Matos: Trop de trucs à trimballer entre les repets et les concerts...

Re: Psychanalyse et autres...

Message par dytar » Mer 18 Déc 2013, 19:47

Heureusement que tu fais court mouton carnivore ! Haha
Bon on peut parler de la chose Psy plutôt que de la psychanalyse, j'en dirai un mot dans un autre post car il se peut que ça tourne en débat épistémologique, passionnant, mais assez aride pour le non technicien ! Difficile de dépassionner les débats, car même avec des efforts, on voit bien que tes réponses sont aussi affectives ! Tu mets un pave puis tu dis que tu n'aimes pas ET que c'est absurde de dire j'aime pas (x2) ! La scientificité dont tu parles, pour resumer les enjeux du débat, c'est celle de type expérimentale. Oui la psychanalyse n'y souscrit pas puisqu'elle souscrit à une scientificité de type disciplinaire, en interne : c'est une grammaire logique, situé entre littérature et philosophie. Comment pourquoi ça veut dire quoi ? J'y répondrai si questions. Je répondrai aux autres posts et surtout à la question psychanalytique de soft le Psy juste après mes courses :)
Avatar de l’utilisateur
dytar
Ouane, tou, fri, fore !
 
Message(s) : 459
Inscription : Jeu 7 Jan 2010, 12:41
Localisation : Lyon city of neo prog rock.
Matos: Fibes Clear / Vista 70's / Ritmo / Dw / Zildjian / un peu paiste. Rockstar fusion custom tour / dtxremeIIS / sonor teardrop, LM402 / LM400 PIQUEE

Re: Psychanalyse et autres...

Message par Geronimo » Mer 18 Déc 2013, 19:59

@ Mouton

Je me suis mal exprimé en fait... quand je disais "approches" je voulais dire plutôt "façon de travailler" ou "comportements" face aux malades... Les approches sont généralement plutôt conditionnées aux apprentissages, spécialisations, etc... et bien entendu, au final, il faut également, en tant que malade, trouver le ou la psychologue ou psychiatre avec le/laquelle ça passera vraiment et que l'on se sentira à l'aise. C'est ça le côté "humain" du truc. Mais pour l'approche, c'est quand même de nos jours de plus en plus précis et cohérent d'un professionnel à l'autre sur une même "spécialisation" dirons nous.

Tchoussg
Avatar de l’utilisateur
Geronimo
À l'hôtel avec les fans
 
Message(s) : 3821
Inscription : Dim 13 Nov 2005, 17:09
Localisation : Ouest
Matos: Woodblock

Re: Psychanalyse et autres...

Message par Mouton-carnivore » Mer 18 Déc 2013, 20:11

J'avoue que je suis généralement assez mauvais quand il s'agit de faire court... :oops:
Ceci dit, très honnêtement, pour moi, ce que j'ai écris reste très, très, très court... Mais je suis conscient qu'il est toujours un peu suspect de rédiger plus que quelques lignes sur un forum.

Qu'il y ai une dimension affective au sujet... Oui, si on veut. Dans le sens où, du fait de la méconnaissance du grand public je me retrouve, en tant que "psy", a être rattaché à l'image d'une pratique que, personnellement, j'ai tendance a réprouver.
C'est un peu comme si on confondait un évolutionniste avec un créationniste... Forcément ça donne des boutons. :mrgreen:

Par contre:
dytar a écrit : Tu mets un pave puis tu dis que tu n'aimes pas ET que c'est absurde de dire j'aime pas (x2) !

Relis bien, je dis bien que je comprends qu'il y ai une notion de "j'aime/j'aime pas" pour la clinique, mais qu'il ne peut pas y avoir de "j'aime/j'aime pas" dans les domaines "scientifiques" de la psychologie (est-ce que l'on vous demande si vous êtes pour ou contre l'anthropologie ?).
D'autre part, dire "je n'aime pas les psys" avec toutes les pratiques qui se cachent sous ce terme ne veut rien dire. Or, ce que j'ai dit c'est: "moi, je n'aime pas la psychanalyse et la majeure partie des psychothérapies".

dytar a écrit : Oui la psychanalyse n'y souscrit pas puisqu'elle souscrit à une scientificité de type disciplinaire, en interne : c'est une grammaire logique, situé entre littérature et philosophie. )


:roll: Il y a quelques épistémologistes (Karl Popper en tête) qui doivent se retourner dans leur tombe... :mrgreen:

Allez, à chacun sa religion, tant qu'on a tous des batteries !
:cocktail:

@Joss: J'avais (aussi) compris ça dans ton message. Je ne suis pas sûr que ça change grand chose au problème ceci dit.

Bon, allez, j'avais dit que je m'arrêtais sur ce sujet. J'ai fait en sorte que ceux qui le souhaite sache ce qui se cache sous le terme "psy", j'ai donné mon point de vue sur la question. Le reste n'est plus qu'une question d'adhésion, ou non, à ce qui est, pour moi, une croyance (mais chacun est libre de croire).
Il ne peut donc y avoir débat (de même qu'il ne peut y en avoir entre évolutionniste et créationnistes), ou du moins ça n'est pas le lieu.
Avatar de l’utilisateur
Mouton-carnivore
En plein solo
 
Message(s) : 1260
Inscription : Mer 28 Nov 2012, 11:16
Localisation : South Carolina
Matos: Sonor Phonic Plus Hi-Tech
Pédales: Capelle Excalibur - Sonor Perfect Balance
Cymbales: Istanbul / Paiste / Zildjian / Meinl
Hardware: Tama Roadpro

Re: Psychanalyse et autres...

Message par John Steed » Mer 18 Déc 2013, 21:10

Le seul psy que j'ai vu m'a permis d'éviter çà Image :mrgreen:
J'en suis reconnaissant à toute la profession éternellement , car ce ne fut pas une mince affaire Image
Avatar de l’utilisateur
John Steed
En plein show
 
Message(s) : 755
Inscription : Jeu 21 Mai 2009, 09:29

Re: Psychanalyse et autres...

Message par dytar » Mer 18 Déc 2013, 22:07

Mouton-carnivore a écrit : en gras pour mouton

Par contre:
dytar a écrit : Tu mets un pave puis tu dis que tu n'aimes pas ET que c'est absurde de dire j'aime pas (x2) !

Relis bien, je dis bien que je comprends qu'il y ai une notion de "j'aime/j'aime pas" pour la clinique, mais qu'il ne peut pas y avoir de "j'aime/j'aime pas" dans les domaines "scientifiques" de la psychologie (est-ce que l'on vous demande si vous êtes pour ou contre l'anthropologie ?).
D'autre part, dire "je n'aime pas les psys" avec toutes les pratiques qui se cachent sous ce terme ne veut rien dire. Or, ce que j'ai dit c'est: "moi, je n'aime pas la psychanalyse et la majeure partie des psychothérapies".

La psychologie clinique est une science ; la psychanalyse aussi, d'où ma remarque !

dytar a écrit : Oui la psychanalyse n'y souscrit pas puisqu'elle souscrit à une scientificité de type disciplinaire, en interne : c'est une grammaire logique, situé entre littérature et philosophie. )


:roll: Il y a quelques épistémologistes (Karl Popper en tête) qui doivent se retourner dans leur tombe... :mrgreen:

Il y a en une dizaine, oui, il y en a d'autres qui prennent les questions épistémologiques de la psychanalyse au sérieux (pour citer le plus sérieux et le plus connu : procédé d’établissements de preuves, comme Adolf Grunbaum).


Bon, allez, j'avais dit que je m'arrêtais sur ce sujet. J'ai fait en sorte que ceux qui le souhaite sache ce qui se cache sous le terme "psy", j'ai donné mon point de vue sur la question.
Les psychopraticiens, les psychistes, les psychoéducatifs n'ont pas été cités, ni les interculturels, etc. Il y a une constellation large réuni sous ce vocable.
Le problème central est que personne ne peut fixer ce que signifie ce mot, comme la mort, le sexe, l'univers, bref tous les mots qui tentent de capter un irreprésentable. C'est d'abord un problème de langage plutôt qu'un problème de caché / de magie / religion, etc.

Le reste n'est plus qu'une question d'adhésion, ou non, à ce qui est, pour moi, une croyance (mais chacun est libre de croire).

Pour toi, le reste c'est une question d'adhésion, de croyance, de religion de non-science. En fait, non. Du moins, du point de vue des représentations sociales, oui. Des points de vue conceptuel, logique, méthodologique, historique, épistémologique, philosophique, sociologique, non. Tout simplement car on ne peut pas ne pas croire, car l'histoire, discipline scientifique, est une sorte de croyance relative, tout comme la sociologie quand elle n'est pas statistiques, tout comme la littérature, etc. Il n'y a pas de clivage science dure / molles quand on regarde de près. Par contre, qu'il y ait des effets de groupes proches de ceux qu'on observent en religion en psychanalyse, c'est l'évidence. Qu'ils soient propres à la psychanalyse, c'en est une autre. Disons qu'ils sont exacerbés car l'objet qu'elle capte est par définition incaptable en totalité. C'est forcément indéfini. Donc de là, celui qui détient un savoir sur un objet partiellement connaissable, on le met implicitement en position de représentant de l'insu, comme un gourou, un magicien, un oracle, un sage, etc., bref, une position toute puissante. Ce procédé est discursif et non exclusif à la psychanalyse.

Il ne peut donc y avoir débat (de même qu'il ne peut y en avoir entre évolutionniste et créationnistes), ou du moins ça n'est pas le lieu. Au choix ? Je prends le deuxième alors. On peut ouvrir un topic ailleurs si tu veux débattre de la validité épistémologique de la psychanalyse (Popper, mais aussi les autres épistémologistes), et plus largement de la chose psy.
Avatar de l’utilisateur
dytar
Ouane, tou, fri, fore !
 
Message(s) : 459
Inscription : Jeu 7 Jan 2010, 12:41
Localisation : Lyon city of neo prog rock.
Matos: Fibes Clear / Vista 70's / Ritmo / Dw / Zildjian / un peu paiste. Rockstar fusion custom tour / dtxremeIIS / sonor teardrop, LM402 / LM400 PIQUEE

Suivant

Retour vers BlaBla

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité