Une histoire des Rogers BigR

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Fanch
Se jette dans le public
Messages : 2022
kuchnie na wymiar Dąbrowa Górnicza Chorzów Jaworzno
Inscription : mer. 19 févr. 2014, 23:41
Matos : Après quelques tâtonnements ^^…
Slingerland 70's & Coliseum 80's
Localisation : Bordeaux

Une histoire des Rogers BigR

Message par Fanch »

Après avoir pu échanger par mail avec Jack Mc FEETERS, qui n'y voit pas d'objection, je vous propose un petit récap du du "Rogers Drums USA Big R 1975-1984 Dating Guide For Snares and Drums by Jack McFeeters" , disponible ici : http://theploughman.wix.com/theploughma ... ing-guides


Je suis pas sûr que ça mérite d'être in extenso rapporté dans le topic "Datation des kits", je vous laisse juger de l'endroit où ça doit se ranger.

Si vous trouvez des erreurs dans la traduction, voire dans les éléments rapportés par l'auteur, des fautes d'orthographe... hein, faisez signe, que j'édite :wink:



" DATATION des Caisse-Claires et Kit ROGERS Big R - 1975-1984 par Jack Mc FEETERS - 4ème édition Mai 2014"


J'ai vivement souhaité rendre à César ce qui lui appartient. La plupart des batteries en photo dans cet article m'appartiennent directement, et la plupart des photos on été prises par moi.
Certaines photos des kits qui m'appartiennent ont été prises par leurs propriétaires précédents. J'ai tâché d'obtenir la permission de chacune de ces personnes d'utiliser leurs photos dans cet article. Celles que je n'ai pas pu identifier sont intitulées « inconnu ». (...)
Les photos des catalogues Rogers sont, pour ce que j'en sais, du domaine public (ndt : ce serait bien étonnant). Certaines d'entre elles ont été scannées par mes soins, d'autres récupérées sur internet. (...)
Mon but, avec cette mise à jour, est de préciser certaines choses, de faire certaines corrections, et d'inviter à poursuivre la discussion à propos de la décénnie Big R des batteries Rogers.

Plus que tout, je souhaite que cet article soit toujours libre de droit et jamais vendu, que ce soit dans ce format ou un autre. Pour cette raison, je décline tout droit à publication, sous quelque forme que ce soit. Si par chance, il devait être imprimé et vendu, je souhaite que les bénéfices soient versés à des œuvres de charité.

Pour finir, Aimez et Jouez vos batteries Rogers. On n'en verra jamais plus.
Jack McFeeters May 5, 2014



Introduction

La période Big R de Rogers a fait l'objet d'énormément de mythes, de manques d'information, et de désinformation. La production a déménagé plusieurs fois pendant cette période de dix ans (1975-1984), la maison mère poussant de plus en plus à produire d'avantage pour un moindre coût, ne considérant plus vraiment la batterie comme un instrument.

il n'existe pas d'archives. Identifier la date de réalisation d'un kit a toujours été difficile, sans parler du mythe qui prétend que les badges étaient réimprimés sans arrêt avec les mêmes numéros. Et, pour dire vrai, les numéros de série ne s'enchainent pas chronologiquement. Les badges Big R ont été livrés en rouleaux et ont été utilisés sans ordre précis. Plusieurs rouleaux de badges étaient simultanément utilisés sur le même poste de travail, au même moment. Certains nombres n'ont jamais été vus. La série des n° 600 000 représente seulement environ 10 000 unités. L'échelle des 700 000 environ 60 000. La série des badges à 5 chiffres, début de la production Big R (1975-1976)
De nos jours, les batteries Rogers USA sont toujours très recherchées par les joueurs et collectionneurs, particulièrement les modèles de l'âge d'or, la décennie des 60's. Rogers fut une petite entreprise terriblement innovante, avec une longue histoire dans le monde de la batterie.

L'invention du système de supportage Swivo-matic donna à l'entreprise un avantage concurrentiel à une époque ou les systèmes de supportage étaient -au mieux- peu fiable, et la plupart du temps un désastre complet.

Les montages Rogers étaient utilisés par Keith Moon (The Who) et John Bonham (Led Zeppelin).
Ces montages étaient considérés par les acheteurs comme équivalents à Ludwig, Gretsch, Premier, et beaucoup d'autres marques de batteries. Un rapide coup d'oeil aux batteurs qui jouaient Rogers par choix révèle quelques-uns des plus grands batteurs de tous les temps.

Rogers inventa le renfrein* moderne au début des années soixante.

Rogers révolutionna la construction de caisse claire créant une nouvelle ère avec les modèles Dyna-Sonic et Powertone.
Le nombre d'innovations apporté par Rogers Drums est stupéfiant.

C'étaient les batteries les plus chères du moment, ” La Rolls des batteries ”.

CBS acheta l'entreprise Rogers Drums en 1966.
En moins de vingt ans, Rogers aura cessé d'exister.
Mais, il faut le dire, Rogers ne s'est pas effondrée à cause d'un produit de basse qualité, ou d'un mauvais design, ou d'un manque de suivi. Même pendant son déclin, l'entreprise continua d'innover et d'impressionner la communauté des musiciens avec ses produits.

En 1969, l'entreprise déménagea en Californie, à Fullerton.

En 1975, Rogers présenta au monde les montages Memriloc ainsi qu'un badge qui représenta plus tard l'ère... des Rogers Big R.


*renfort de chanfrein (terme apparu à la fin du XXe siècle dans les écrits de Frank Fertier, facteur et collectionneur. Batteur témoin des 70's)

----------------------------------



Le Badge Big R - 1975-1984


La référence 1 098 732 fut déposée au registre des brevets US le 8 août 1978.
Le registre montre le badge Big R utilisé pour la première fois aux environs de décembre 1975.
Ci-après le document d'enregistrement issu du registre.

Image[/i]


Suivent quelques exemples d'évolution du badge au cours de la période Big R.


Image
1975-1976 Badge '' D series '' à cinq chiffres. Cette série commence au n°001 et des modèles ont été vus autour du numéro 40 000. Les batteries avec ce badge sont les premiers modèles « Big R ». Celui-ci est celui d'une 14x5 Super Ten.


Image
1976-1979 Badge “D séries” à six chiffres.
Les nombres commencent au début de l'échelle des 600 000, se concentrent autour des 700 000, possiblement quelques 800 000, et jusqu'aux 950 000. Celui-ci est celui d'une Dynasonic COB en 14x5 de 1977.

Image
1980 à 1981. Pas de n° de série.
Celui-ci est celui d'une Super Ten en 14x5 de 1980


Image
1981-1982 “RD” Series, Six Digit, Numbering RD96xxxx, RD97xxxx, RD98xxxx This example from a 1982 8x14 SuperTen


Image
Late XP8 Period 1983-1894 “D” Series, Six Digit, Numbering starts at 100,000. This example from a 1983 6.5x14 Dyna-Sonic.


La période Big R de Rogers a fait l'objet d'énormément de mythes, de manques d'information, et de désinformation.

Comme dit précédemment, il n'existe pas d'archives.
Identifier la date de réalisation d'un kit a toujours été difficile, et les numéros de série ne sont pas spécifiques à une date précise. Les badges Big R ont été livrés en rouleaux et ont été utilisés sans ordre précis. Plusieurs rouleaux de badges étaient simultanément utilisés sur le même poste de travail, au même moment.
J'ai identifié des séquences de numéros de badge répartis un peu partout. Et pourtant, j'ai confiance dans la qualité de la datation par numéros de série des kits de cette période.
Cette datation n'est pas précise, ne peut pas l'être. Malgré tout, à quelques exceptions près, les séquences de numéros de série s'enchainent correctement. C'est rendu possible parce que les valeurs-clés permettant de comprendre les suites de numéros (de série des fûts) sont calés sur (celles de ) la fabrication des caisses claires."


Depuis plusieurs années, j'ai observé des milliers de kits Big R.
J'ai intensivement utilisé Ebay et « Craigslist », en envoyant des centaines de mails aux vendeurs, en leur demandant des renseignements sur les kits qu'ils vendaient.
L'inventaire en ligne de Bobby Chiasson sur « Drum Farm » a été d'une aide inestimable. Les photos qu'il présente pour partie de son inventaire, les informations sur les séries, avec des photos de l'intérieur et l'extérieur des fûts, aident à préciser les tendances de fabrication, et du fait les anomalies dans la fabrication.

Le « Rogers Book », par Rob Cook, est devenu référence en matière d'histoire et d'information. Je le recommande vivement comme base d'information. Il faut partir de là pour la plupart des recherches et il fournit énormément d'informations. Il y a quelques erreurs, mais elles ont toutes été identifiées depuis longtemps.

Par ailleurs, il y a les nombreux forums. Le forum « Drum Center » de Harry Cangany a été un des premiers que j'ai découvert. Les forums « DrumForum.org » et « Vintage Drum Forum » ont été d'excellentes sources d'information. Enfin, sans le « Rogers Owner Forum », ce guide n'existerait sans doute pas.
Le travail du regretté Bruce « Longroll » Felter, qui en savait probablement plus que quiconque au sujet des Dyna-Sonic, m'a fait apprécier l'importance des détails, puisque « sans les détails, les chiffres ne veulent rien dire ».
Il y a une autre personne qui ne doit pas être oubliée, et qui mérite une mention particulière : Kelly Smith. C'est lui à qui l'on doit le premier guide de datation, complet et incluant la première liste datée de la période Big R. J'ai rencontré Kelly Smith à Fresno quelques mois avant qu'il ne nous quitte, et pendant cette courte entrevue, j'ai réalisé qu'il avait un grand amour de la batterie, de sa restauration, et de sa transmission.

----------------------------------

Les séquences de Numéros de série de la période Big R
Il y a quelques années, presque tout le monde s'accordait à dire, et à poster sur les différents forums de batterie, que les numéros de série se répétaient plusieurs fois pendant la décennie de production des BigR. Un examen minutieux des badges montre que ce n'est pas vrai.

Quelques éléments factuels à propos des badges et kits :






La suite pour plus tard :wink:
Dernière modification par Fanch le sam. 12 août 2017, 08:26, modifié 3 fois.
"If you think you are too old to Rock'n Roll, then you are." Lemmy K.

Avatar de l’utilisateur
chico
En plein solo
Messages : 1464
Inscription : jeu. 3 juil. 2008, 19:06
Localisation : swing
Contact :

Re: Une histoire des Rogers BigR

Message par chico »

Merci ! On attendra la suite !
De l'oreille au geste... Du geste à l'oreille...

http://www.jazz-band.fr

le musée virtuel des vieilles batteries sur la drummerie :
http://www.ladrummerie.com/viewtopic.php?t=17648

Avatar de l’utilisateur
426Hemi
Sound check...
Messages : 116
Inscription : mer. 5 mars 2014, 19:57
Matos : work in progress
Localisation : Bordeaux

Re: Une histoire des Rogers BigR

Message par 426Hemi »

Intéressant ! Etrange effectivement la phrase concernant les numéros de série, je ne vois pas d'autres interprétations que la tienne. L'auteur originel à peut ètre oublié un mot ou deux, car la ça sonne très " Da Vinci Code "

Avatar de l’utilisateur
boomfred
Modérateur
Messages : 8081
Inscription : lun. 27 sept. 2010, 15:56
Localisation : Haute Saintonge rules !
Contact :

Re: Une histoire des Rogers BigR

Message par boomfred »

Fanch a écrit :
- là, j'aurais besoin d'aide à traduire cette phrase :mrgreen: :
« This is possible because key values for interpretation of the number sequences are locked into snare drum construction. « 

Ce que j'en comprends n'a aucun sens...
"C'est possible parce que les valeurs clef de l'interprétation des séquences sont verrouillées dans la fabrication des caisse-claires."
Quelqu'un comprend ? :oops:


Ce que j'en lis c'est :
"C'est possible (que le numéros de série s'enchaînent correctement) parce que les valeurs-clés permettant de comprendre les suites de numéros (de série des fûts) sont calés sur (celles de ) la fabrication des caisses claires."
Qui tente n'a rien.

Avatar de l’utilisateur
sairil
En plein show
Messages : 804
Inscription : dim. 27 sept. 2009, 17:30
Localisation : Loin
Contact :

Message par sairil »

Merci Fanch pour le post et la traduction,

Certains extremistes considèrent que la production post 1966 n'a pas d'intérêt.
Je suis assez ouvert, mais ces tubes Memriloc j'ai du mal.

Par contre je ne saisi pas bien pourquoi le monsieur écrit que les "renforts de chanfreins modernes" ont été inventés par Rogers au début des années 60 (?).

Avatar de l’utilisateur
Fanch
Se jette dans le public
Messages : 2022
Inscription : mer. 19 févr. 2014, 23:41
Matos : Après quelques tâtonnements ^^…
Slingerland 70's & Coliseum 80's
Localisation : Bordeaux

Re: Une histoire des Rogers BigR

Message par Fanch »

Petit déterrage pour ajout des quelques paragraphes suivants, et mise à jour suivant une nouvelle édition de son article.

Je t'avoue, Sairil, que j'ai aussi du mal avec les tubes memrilock. Sur le plan viseul, parce que sur le plan fonctionnel, c'est vraiment excellent !

Je vais tâcher de lui demander ce qu'il entend par renfreins "modernes"…

Thks Fred, pour l'explication fournie ;-)
"If you think you are too old to Rock'n Roll, then you are." Lemmy K.

Répondre

Revenir à « Le Vintage [Etats-Unis] - Rogers - »