Club du 3eme age

drum doctor !

Message par chico » Ven 16 Jan 2009, 21:06

Quelle collection !
je ne pensais pas qu'il avait autant d'instruments.
Quelqu'un lui a t-il déjà rendu visite ?
Si Tu passes par là Jean Jacques... Merci et à bientôt
:wink:
De l'oreille au geste... Du geste à l'oreille...

http://www.jazz-band.fr

le musée virtuel des vieilles batteries sur la drummerie :
http://www.ladrummerie.com/viewtopic.php?t=17648
Avatar de l’utilisateur
chico
En plein solo
 
Message(s) : 1451
Inscription : Jeu 3 Juil 2008, 19:06
Localisation : swing

Message par krikou » Sam 17 Jan 2009, 11:14

:shock:
Avatar de l’utilisateur
krikou
Au bar avec les fans
 
Message(s) : 2910
Inscription : Mer 19 Avr 2006, 19:34
Localisation : Zone Résidentielle
Matos: Slingorus

Message par vilcoyot75 » Sam 17 Jan 2009, 12:52

dommage que la vidéo soit si sombre... il a l'air d'avoir des trucs mortels !

la petite batterie rouge qu'il joue (j'ai pas capté ce que c'éait), la GC sonnait super bien !!

chico, dans tes recherches sur la batterie française, peut être tu pourrais l'interviewer ;)
"On conçoit en Occident, on fabrique en Asie, et on meurt en Afrique"
Avatar de l’utilisateur
vilcoyot75
À l'hôtel avec les fans
 
Message(s) : 3956
Inscription : Dim 27 Mai 2007, 14:16
Localisation : Paris

Où l'on en apprend de belles

Message par Bongo Kaiser » Sam 17 Jan 2009, 13:24

C'est incroyable ce qu'il dit du chromage des supra.
Bongo Kaiser
 

Re: Où l'on en apprend de belles

Message par carlosdubrazil » Sam 17 Jan 2009, 13:30

Bongo Kaiser a écrit :C'est incroyable ce qu'il dit du chromage des supra.

:+1!:

Ca donne vraiment envie de faire un tour chez lui.
◄Drums your Life►
Avatar de l’utilisateur
carlosdubrazil
Conseil des sages
 
Message(s) : 5343
Inscription : Lun 26 Mars 2007, 11:51
Localisation : 45°46'03.34"N 4°50'00.44"E

Re: Où l'on n'est pas convaincus

Message par soft » Sam 17 Jan 2009, 13:31

Bongo Kaiser a écrit :C'est incroyable ce qu'il dit du chromage des supra.


à croire qu'aucune des supra américaines n'est en "ludalloy?"

strange :?
" the surest sign that intelligent life exists elsewhere in the universe is that none of it has tried to contact us"
Avatar de l’utilisateur
soft
Conseil des sages
 
Message(s) : 19368
Inscription : Ven 18 Nov 2005, 23:00
Localisation : à l'ouest

Message par vavou » Sam 17 Jan 2009, 13:55

l'info n'est pas très crédible...

toutes les caisses années 20 30 sont en laiton (il me semble)
et les supra en laiton ont été produites entre 60 et 62.. et pas toutes.
l'acro n'existait pas en 60/62, je crois.

c'est comme pour les sax dans les années 60 le cours du cuivre (matière première) a explosé, et donc les instruments en laiton ont été modifiés , pour obtenir un alliage moins couteux.
chez Selmer les sax dit "Balance Action" sont très recherchés car l'alliage est bien plus riche en cuivre que ceux des sax produit ensuite.

Pour revenir à Ludwig, la firme n'a jamais caché que son alliage était du genre "ferraille du pauvre".
Manifestement, le collectionneur a eu des infos erronées.
il n'y avait pas de supra "déguisées" spéciales exportation...
la théorie du complot n'est pas loin...
:lol:
Dernière édition par vavou le Sam 17 Jan 2009, 19:11, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
vavou
Au bar avec les fans
 
Message(s) : 2744
Inscription : Sam 13 Mai 2006, 08:46
Localisation : SE de la France
Matos: Jazzette only Sonor, Gary
j'opte pour les peaux naturelles, et les cymbales rares

mystère à la Drummerie

Message par soft » Sam 17 Jan 2009, 14:09

je ne serais pas aussi catégorique que toi, Vavou, John-Jack a quand même quelques milliers d'heures de vol derrière lui et n'est pas le premier newbie venu, cependant l'hypothèse des caisses de second plan réservées au reste du monde me paraît peu crédible; So, what?
" the surest sign that intelligent life exists elsewhere in the universe is that none of it has tried to contact us"
Avatar de l’utilisateur
soft
Conseil des sages
 
Message(s) : 19368
Inscription : Ven 18 Nov 2005, 23:00
Localisation : à l'ouest

Message par gretschdrummer » Sam 17 Jan 2009, 17:45

dans tous les cas moi je préfère jouer sur la LM 400 ou 402 que sur la brass que je trouve moins versatile ...
Avatar de l’utilisateur
gretschdrummer
En plein show
 
Message(s) : 950
Inscription : Ven 30 Mai 2008, 19:15

goudeniouzes

Message par soft » Sam 17 Jan 2009, 18:07

gretschdrummer a écrit :dans tous les cas moi je préfère jouer sur la LM 400 ou 402 que sur la brass que je trouve moins versatile ...


:lol: bah alors c'est les 'ricains qui se sont fait eus! :lol: :rock:
" the surest sign that intelligent life exists elsewhere in the universe is that none of it has tried to contact us"
Avatar de l’utilisateur
soft
Conseil des sages
 
Message(s) : 19368
Inscription : Ven 18 Nov 2005, 23:00
Localisation : à l'ouest

grosse cavalerie

Message par vavou » Sam 17 Jan 2009, 19:09

les heures de vols n'ont pas grand choses à voir avec ce que je dis, cher soft.

je ne suis pas en concurrence :wink:

simplement après plusieurs heures de lectures de site d'amerloque fana de Ludwig, j'ai bien saisi qu'une des quêtes de tout collectionneur US qui se respecte est d'avoir UNE supra en LAITON , une vrai COB quoi.

et bien il semble que cela soit très rare même aux US.Car la majorité des supra était en ludalloy.
Voilà,une fois de plus illustration de l'image peu lisible de certain modèle de la firme Ludwig. Même nous amateurs en confondant les noms des modèles nous n'allons pas non plus vers plus de clarté. Car à l'œil, les supra, les super, la lm 400 sont quasi identiques . C'est en effet surtout le procédé de fabrication et les alliages du fût qui changent, pas trop le look.

d'ailleurs voici les conseil qui sont donnés pour avoir une toute petite chance de trouver une LM 400 en laiton:
le poids du fût (très lourd)
Les COB lud ont une sourdines bouton.
le prix d'achat, qui est bien plus élevé.

de plus il est mentionné sur des sites, que plus tard dans l'histoire de la production qu'il était possible d'avoir une supra en laiton, mais que cela devait être une commande spéciale. Très onéreuse.

donc lorsque John dit:
aux USA elles sont toutes en cuivre...bof bof...
le luladoy n'est pas un fûts 100 pour 100 alu
et l'envoi sciemment opéré de supra "fausse" pour l'Eupore ne me semble pas trop crédible.

POUR MÉMOIRE voici le texte sur lequel nous avions débattu le 12 MAI 2007
http://www.ladrummerie.com/viewtopic.ph ... highlight=


La meilleure caisse claire jamais fabriquée ?
Par Kirk Higgins
----------------------------------------------------------

La Ludwig Supra-Phonic 400 ( et sa soeur en 6"1/2, la LM402 ) a été la caisse claire la plus jouée, la plus enregistrée et la plus achetée de tous les temps. Les premiers modèles en laiton ( en français on dirait plutôt en cuivre ou cuivre jaune, mais bon passons... c'est une inexactitude bien française ) fabriqués à la fin des années 50 et début des années 60 sont particulièrement prisés. Techniquement, ces caisses ne sont pas des Supra-Phonic dans la mesure où ce nom était attribué aux modèles avec fût en alliage sans soudure présentés dans le catalogue de 64. Avant cela la caisse en question était appelée la Super-Ludwig. Mais d'abord, plantons le décor...

Notre histoire commence en 1959. Bill Ludwig Jr. venait de racheter le nom de famille à la C.G. Conn Company en 1955, et il voulait une nouvelle caisse claire métal pour le catalogue de 1960. Dans le rachat était inclus le design des magnifiques coquilles Imperial, utilisées par Ludwig en 1935. La companie se mit à développer une caisse claire métal basique à 10 tirants en utilisant les coquilles Imperial et un fût en laiton roulé sans soudure. La nouvelle Super-Ludwig était née. Ces toutes premières Supers arboraient la vieille plaque "keystone WFL", et étaient disponibles en finition chromée ou laquée. Les premières caisses devaient comporter le vieux timbre WFL des années 50. C'était semblable au P83 que l'on voit sur toutes les Ludwig des années 60, déjà avec une pièce triangulaire dépassant du côté gauche du déclencheur, et un bras plus long. Ce timbre, associé au modèle en laiton laqué, peut être observé sur la couverture du catalogue Ludwig de 1960 ( publié en 59 ). Le timbre WFL P83 à l'aspect ancien n'a pas duré longtemps ( en fait, je n'ai pas pu vérifier son existence sur une Super de cette période ).
Le vieux timbre a été rapidement amélioré pour ressembler au P83 des années 60 que nous connaissons et que nous aimons tous, et portant toujours le logo WFL. Ce P83 WFL amélioré des années 60 apparaît en principe sur les premières Super. Pour rendre les choses plus confuses, le catalogue de 1960 montre l'ancien timbre des années 50 sur sa couverture et sur beaucoup de caisses claires à l'intérieur, cependant le catalogue ne montre que le nouveau P83 sur la page des accessoires. Les Supers avec la plaque WFL semblent extrêmement rares, mais elles existent. Le prix d'un modèle chrome ou laiton de 5" était de 88$, alors que la 6"1/2 était à 90$.

Peu après l'arrivée de la Super-Ludwig, la compagnie opta pour la plaque Transition de fin 59. C'était une plaque en laiton légèrement plus large avec "Ludwig" dans un ovale bleu. Les Supers avec cette combinaison de la plaque Trans, le P83 WFL des 60's, le "cul" (????) WFL, la finition chrome et la sourdine en forme de bouton se trouve habituellement autour des 500 à 600$. Beaucoup de collectionneurs considèrent la Super avec plaque Transition comme celle à avoir ( c'est-àdire si vous pensez que l'enfer gèlera avant que vous trouviez le modèle laqué en laiton WFL ! ). Le modèle transition est une sacrée bonne caisse, mec !

Le changement suivant de la Super fut le passage à la fin des 60's à la petite plaque standard Keystone en laiton, avec bien sûr le n° de série. Ces caisses ont toujours la sourdine "bouton", et continuent à utiliser le fût en laiton roulé et soudé. Si vous trouvez une Super Keystone de pré-série avec une sourdine bouton, vous serez assuré que c'est un modèle laiton.
Ensuite vient l'apparition de la sourdine en feutre rouge "batte de baseball" (P-4067). Le catalogue de 64 ( copyright sept. 63 ) montre cette sourdine sur environ la moitié des caisses : la nouvelle Acrolite page 7 and quelques toms, y compris dans quelques nouveaux sets. C'est là que ça se complique. Pendant des années il était clair que chaque Super de pré-série avec le snare bed serti par repli à l'ancienne et la sourdine "batte de baseball" avait un fût en laiton. Récemment il est apparu que Ludwig a développé le fût en alliage tourné peu après l'apparition de la sourdine "batte de baseball".
L'Acrolite, qui comporte le même fût en alliage tourné que les Supra du milieu des 60's, fut d'abord mentionnée dans un numéro du printemps 62 du magazine de batterie Ludwig. Cela semble être la première fois que le fût "Acousti-perfect" apparaît. Le même fût aluminium utilisé pour l'Acrolite fut alors chromé et remplaça le fût en laiton roulé de la Super.
Par conséquent, un certain nombre de Super/Supras de pré-série avec le snare bed serti par repli et la sourdine "batte de baseball" ont en réalité des fûts en alliage. Cette caisse ( avec un fût en alliage d'aluminium sans soudure ) fût la première vraie "Supra-Phonic" et fut présentée dans le catalogue de 64.
Le nom "Acousti-Perfect" fait référence au fait que le fût était tourné, sans soudure et parfaitement rond. Ces premiers fûts en alliage avaient toujours les mêmes snare beds sertis par repli. On peut voir ces snare beds à la fois sur les toute nouvelles Supra et sur l'Acrolite dans le catalogue de 64. Si vous comparez la photo de la Supra du catalogue de 64 à celle de la Super du catalogue de 62, il est clair qu'une nouvelle photo a été utilisée en 64. Le snare bed enroulé graduellement apparût à la fois sur la Supra et l'Acrolite peu après l'arrivée du fût en alliage ( mais après les photos du catalogue de 64 ), probablement en réponse au snare bed graduel similaire que Rogers avait présenté sur son modèle Powertone.

Alors, votre caisse claire est-elle en laiton ou en alliage d'aluminium ? Les seules caisses pour lesquelles la question se pose sont les Keystone sans n° de série avec sourdine "batte de baseball" et snare bed serti par rempli... toutes les caisses précédentes ( sourdine bouton, plaques plus anciennes ) sont en laiton, alors que les suivantes ( snare bed graduel et keystone avec n° de série ) sont en alliage. Le meilleur moyen de vérifier si c'est du laiton ou de l'alliage est de retirer une coquille et de délicatement "gratter" ou aléser un trou de coquille jusqu'à voir soit du laiton soit de l'aluminium sur le rebord. Gratter le chrome est une méthode inefficace pour deux raisons : il est difficile de gratter à travers le chrome; en plus il est possible qu'il y ait une couche de cuivre sous le chrome qui ressemblera au laiton. Si la caisse est relativement lourde et n'a ABSOLUMENT AUCUNE piqûre de corrosion, c'est probablement du laiton. Inversement, si le fût est léger ( je sais, un terme horriblement relatif ) et a LA MOINDRE piqûre de corrosion à quelque endroit que ce soit SUR LE FUT ( sauf le cercle et les coquilles ), c'est plus probablement de l'aluminium. Il y a quelques controverses sur le poids des fûts en laiton ajouté au poids global de la caisse. Si vous doutez, allez dans un magasin de matériaux et prenez une pièce d'aluminium, ensuire prenez une pièce de la même taille en laiton. Grosse différence. Ca me fait sourire quand des gars qui vendent des Supers ou des Supras prétendent que la caisse doit être en laiton parce qu'un aimant ne reste pas collé au fût ! les aimants ne se collent que sur le fer ou l'acier, et il n'y a jamais eu de Supra en acier.

Mais pourquoi un fût en alliage d'aluminium ?

Cette matière n'aime pas être chromée, tous les amoureux de Supra le savent. Trouver une Supra en alliage des 60's sans piqûre est virtuellement impossible. Le chrome réagit avec l'aluminium, et se pique terriblement... le cauchemar de "l'acne de l'alliage". J'ai même vu des chromes partir en gros morceaux. En dicutant à la fabrique de fûts Supra avec un expert métallurgiste local ( Jeff Davidson, Phoenix Arizona... merci, Jeff! ) je discutais du fût Supra aluminium chromé. Jeff répliqua "Impossible. On ne peut pas chromer l'aluminium". Je pense que personne ne l'a jamais dit à Bill Ludwig Jr. Alors une nouvelle fois, pourquoi l'aluminium ? L'aluminium serait-il plus facile à travailler que le laiton ? Pas tant que ça. Le laiton est un peu plus facile à travailler, selon le métallo, l'aluminium étant un métal plus rigide. J'ai eu la révélation en achetant un morceau d'aluminium au magasin de bricolage pour un projet personnel. L'aluminium coûtait 2$, alors que la même pièce en laiton en valait 5.
C'est un critère économique, rien de plus. Si la fourniture d'un an de fûts en aluminium coûte 10 000$, l'équivalent en laiton coûterait 30 000$ ! Souvenez-vous aussi que Ludwig allait utiliser le fût en alliage sur TOUTES les caisses claires métal dans les 60's, Supras, Super-Sensitives et Acrolites. Le fait que le fût était tourné plutôt que soudé était simplement une autre décision d'ordre économique... c'était meilleur marché et plus facile d'enrouler l'aluminium que de le souder à l'arc.[/b]

Heureusement pour Ludwig, le nouveau fût tourné sans soudure sonnait bien. C'est quelque chose comme la combinaison du fût en aluminium, à la fois léger et rigide, sans soudure, associé à des chanfreins parfaits et des snare beds qui a créé une caisse claire magique. Cette caisse allait devenir la reine des scènes et des studios des 60's et 70's.

En 68, la sourdine "batte de baseball"a été supprimée ( elle n'a jamais bien fonctionné de toutes façons. Je gardais toujours la mienne enclenchée avec un bout de papier ) au profit d'un nouveau modèle bouton, facilement reconnaissable à son large bouton et sa rondelle plastique. A la suite de cela apparut la plaque Bleue-Olive et le timbre P85 des années 70.

Il y a quelques caisses bleu-olive du début des 70's qui sont en laiton... elles ont un "B" ou "BR" près de la sourdine et une plaque coupée pour correspondre avec l'espacement des trous de la vieille keystone. On suppose que Ludwig a aussi chromé quelques surplus de rééditions de fûts laiton Black Beauty de la fin des 70's. Il y a donc quelques caisse Bleu-Olive chrome/laiton qui circulent, mais ce sont des oiseaux extrêmement rares. D'autres codes sur les fûts Ludwig : BZ pour le bronze, et AG pour anti-galvanique ( alliage ).

J'ai une Supra alliage 5" Bleu-Olive du milieu des 70's que je trouve bluffante par son côté versatile et sa profondeur. J'ai aussi une réédition Balck Beauty 5" laiton de 1978 ( le prix en 1978... 184$ ! ) et j'entends une légère différence entre les deux, ceci dit je crois qu'en fait je préfère le modèle en alliage.

Récemment j'ai eu entre les mains une des premières Supras de pré-série en alliage avec le snare bed replié et la sourdine "batte de baseball". Cette caisse, bien que très similaire aux modèles alliage du milieu des 60's et des 70's, n'a pas la rondeur ni la facilité d'accordable des modèles plus récents, ceci est sans doute dû à la différence des snare beds.

Maintenant si je pouvais me trouver un modèle en laiton avec la plaque Transition, puis une Bleu-Olive des 70's en bronze martelé, et puis j'ai encore besoin d'un modèle alliage Keystone 6"1/2, et puis il y a toujours celle en laiton laqué WFL.........



Kirk Higgins est un batteur et un collectionneur vétéran qui a acheté sa première caisse claire ( une Rogers WMP Powertone ) en 1968 et son premier set ( une Ludwig Hollywood 1965 Blue Sparkle ) en 1970. C'est un collectionneur avide de caisses claires Rogers avec plus de caisses claires qu'il ne veut bien l'admettre. Son article est paru dans Not So Modern Drummer et peut être lu sur le site rogersdrums.com . Alors pourquoi donc écrit-il sur Ludwig ? Kirk vit à Prescott Arizona avec sa femme et sa fille et on peut lui écrire à krhiggins@qwest.net
Avatar de l’utilisateur
vavou
Au bar avec les fans
 
Message(s) : 2744
Inscription : Sam 13 Mai 2006, 08:46
Localisation : SE de la France
Matos: Jazzette only Sonor, Gary
j'opte pour les peaux naturelles, et les cymbales rares

Message par krikou » Mer 28 Jan 2009, 19:04

Bravo pour ton post Vavou


Il serait dommage de ne pas visiter le musée de la Percussive Art Society
http://www.pas.org/Museum/ItemTOC.cfm
Avatar de l’utilisateur
krikou
Au bar avec les fans
 
Message(s) : 2910
Inscription : Mer 19 Avr 2006, 19:34
Localisation : Zone Résidentielle
Matos: Slingorus

Message par vavou » Mer 28 Jan 2009, 21:49

génial,
je pensait que ce genre de photos étaient réservé aux memnbre.
on best of:
les timbales RINGER (berlinois ayant été le proprio du brevet "dresde")
puis le lithophone
Avatar de l’utilisateur
vavou
Au bar avec les fans
 
Message(s) : 2744
Inscription : Sam 13 Mai 2006, 08:46
Localisation : SE de la France
Matos: Jazzette only Sonor, Gary
j'opte pour les peaux naturelles, et les cymbales rares

Message par drumhand » Dim 3 Mai 2009, 11:07

Un lien interessant avec de jolies photos de kits et caisse vintages de Patrice Boinet.
Du Sonic, du ASBA du Loud, du Slingerland, du Capelle, etc...
Voir pages 5, 6 et 7:
http://patriceboinet.monsite.wanadoo.fr/page5.html
Envoyé de mon Bi-Bop.
Avatar de l’utilisateur
drumhand
En plein solo
 
Message(s) : 1165
Inscription : Sam 6 Oct 2007, 18:34
Localisation : Région nantaise.
Matos: Asba/Ludwig/Sabian/Pro Orca.

Message par krikou » Dim 26 Juil 2009, 10:18

http://www.drumstore.be cliquez sur Vintage drums ...slurp mais c'est cher à Anvers :cry:
Avatar de l’utilisateur
krikou
Au bar avec les fans
 
Message(s) : 2910
Inscription : Mer 19 Avr 2006, 19:34
Localisation : Zone Résidentielle
Matos: Slingorus

PrécédentSuivant

Retour vers Le Vintage - [Généralités] -

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité